« Les ti-culs du PSDLQ veulent nous siphonner encore plus | Accueil | Où s'en va votre argent? La santé et les services sociaux »

17 août 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Nicolas

Ne faudrait-il pas plutôt faire un film/site sur le système de santé public dans sa globalité, en essayant de ne pas avoir de point de vue. Si les résultats de l'enquête sont négatifs, alors les images parleront d'elles-même. Sinon, vous passerez pour des «démagogues capitalistes (voyez où ça nous a mené avec la crise financière), démoniaques partisans du libre-marché buveurs de sang, salauds ne voyant qu'une toute petite partie de la question» (lol!). Il vaut mieux avoir une approche neutre qui finit de toute façon par démontrer le point, plutôt que de le faire avec un a priori qui ne vous sera que reprochez.

lutopium

Ce projet risque de tomber dans la petite démagogie... Évidemment que les services de première ligne ne sont pas parfaits! En période de pointe (influenza, chaleur, etc...) les urgences des hôpitaux ne suffisent pas à la tâche. On ne peut quand même pas réduire la qualité d'un réseau hospitalier dans sa capacité à diagnostiquer une grippe ou à prescrire des antibiotiques... Tous savent fort bien que la solution ne réside pas dans la privatisation des salles d'urgence mais plutôt dans la réorganisation des services de première ligne (cliniques, CLSC, rôle accru des infirmières, etc...) et l'amélioration des services d'hébergement pour les personnes âgées...

Les américains devraient plutôt regarder attentivement ce qui se passe autour d'eux. Prenez le temps de regarder la première partie de cette entrevue. C'est aux USA que ça se passe, pas dans un pays du tiers-monde!

http://www.pbs.org/moyers/journal/07102009/profile.html

NoName

" Tous savent fort bien que la solution ne réside pas dans la privatisation des salles d'urgence mais plutôt dans la réorganisation des services de première ligne (cliniques, CLSC, rôle accru des infirmières, etc...) et l'amélioration des services d'hébergement pour les personnes âgées..."

C'est ors des capacités de notre système de santé.

Yan

Dire que tout irait mieux si ça c'était amélioré, ça avance à rien. C'est comme dire: Tout ira mieux quand tout ira mieux.

lutopium

@NoName: Pas du tout. N'ayez crainte, le MSSS sait exactement ce qu'il faut faire pour améliorer les services de première ligne. La stratégie des gouvernements péquiste et libéral fonctionne comme prévu: affamer la bête et elle sera de plus en plus faible. Avec un réseau de santé affaibli, la promotion de sa privatisation sera accueilli avec un certain enthousiasme. Avec l'aide des lobbies, des think tanks et de certains journaux dont les patrons ont tout à gangner avec leur privatisation. Du vrai théâtre. Certains péquistes et libéraux font déjà la grosse piastre avec cette bizness. Michel Clair, ça vous dit quelque chose?

NoName

@lutopium
En dehor du fait que ce Michel Clair soit président et chef de la direction Groupe Santé Sedna, qu'est qui vous fait croire que les gouvernements adoptent cette stratégie. Est-ce de la simple spéculation basée sur le fait que ce service public est mal géré?

Pierre-Yves

Excellente initiative... des histoires d'horreur j'en connais treize a la douzaine autour de moi, suffit de décider ces gens a parler. Et surtout faut que l'abomination soviétique que nous vivons ici soit connue et discutée a l'étranger.

Le Québec a un système de santé qui par de nombreux aspect relève du tiers monde, sauf qu'en plus il coute la peau des fesses! Malgré cela, les professionnels de la santé du Québec exerce un protectionisme féroce en mettant toutes sortes de bâtons dans les roues au médecins et infirmiers(-res) formés ailleurs qui pourraient aider a alléger les pénuries de personnels. Qui paye la note? Les patients.

Alors quand on doit dénoncer ce genre de scandale, pas de place pour la nuance faut fesser dans l'dash et taper fort.

Ou j'envoie mon chèque?

Pierre-Yves

@lutopium

"affamer la bête et elle sera de plus en plus faible."

N'importe quoi: les chiffres démontrent a l'envi qu'il ne s'agit pas d'un problème de financement, d'ailleurs quand on embauche un cadre par jour, c'est qu'on a les moyens. Décidément, la gauche est toujours aussi fâchée avec les faits.

Le système de santé québécois est d'ailleurs un des plus dispendieux du monde occidental par patient soigné, tout en cumulant les bourdes et les incompétences en raison de sa lourdeur bureaucratique (c'est pas rien, pour une société de 7M d'habitants): c'est a cette inefficacité et a ce gaspillage qu'il faut s'attaquer.

Et pour ça, on a encore rien trouvé de mieux que la compétition, fusse t'elle du système privé

Sébas

J'endosse les propos de P-Y à 100%.

Et l'idée de former des coops -privées- de santé est selon moi, le beau compromis pour tous.

Même que j'accepterais une capitalisation 'de départ' -par l'état- et ce, dans le but que l'état se désengage de plus en plus du domaine de la santé.

Mais oh, le ministre actuel de la santé a dit qu'il ne fallait PAS trop pousser dans cette direction...

La santé constituerait un 'power-trip' pour les technocrate et politiciens ?

Pierre-Yves

@Sebas

"La santé constituerait un 'power-trip' pour les technocrate et politiciens ?"

Mettez-en: quel meilleur moyen de tenir le monde par les vous-savez-quoi? V'zêtes pas content? Z'aurez pas de péleulles! Et désolé si mon ton vous semble inhabituellement cavalier, mais ça fait tellement d'années que j'entends les mêmes âneries sur l'intouchabilité du catastrophique système de santé public québécois que je commence a en avoir ma claque.

Pierre-Yves

(Suite de mon avant-dernier post)

Tenez, c'est un adon mais voila exactement le genre de nouvelle concernant notre système de santé qui me fout dans une colère noire:

"Le Québec bloque la venue de médecins ontariens"

"L'entente sur la mobilité de la main-d'oeuvre est pour l'instant une autoroute à sens unique vers l'Ontario. Depuis la signature de l'entente Québec-Ontario sur la mobilité des médecins en avril dernier, les portes de l'Ontario sont désormais grandes ouvertes aux médecins québécois, tandis que celles du Québec sont toujours à demi closes pour les médecins ontariens qui souhaiteraient venir exercer dans la Belle Province, a constaté Le Devoir."

Pas vraiment une surprise hmmm? La suite ici, et vous remarquerez que ce n'est pas exactement publié dans un torchon d'extrême-droite:

http://www.ledevoir.com/2009/08/04/261564.html

Explication possible, dans les circonstances c'est surtout l'Office des profession (= des sales indépendants corporatistes) qui parait mal; gageons que si l'ententete était bloquée par la CSN ça n'aurait pas fait une ride dans le bulletin paroissial de la gogoche ben-de-cheunous.

Mais enfin le point c'est qu'avec des pénuries criantes en personnel médical autant les bureaucrates que les officines corporatistes avec lesquelles ils grenouillent (et j'inclus les syndicat la -dedans) s'entende a merveille pour jouer bon-flic, mauvais-flic sur le dos des patients, ces cochons de payants: to cancer attendra bonhomme, faut que je défende mon "life-style" tsé.

Sébas


Moi je comprends votre 'ton' à 100%. Vous, c'est probablement passager, moi c'est constant.
:-(

Je me sens comme ça par rapport aux interventions de l'état dans nos bobettes depuis des années et des années et des années...

Si on place dans une balance les pour et les contre et que nous analysons de façon complètement détachée -toutes- les interventions de l'état dans nos vies (donc, sans aucunes 'lunettes' idéologiques déformantes), il n'y a qu'une conclusion rationnelle.

Mais on dirait que ça prend plus de temps à certaines personnes pour se défaire de leur éducation pré formatée. Et de désirer la liberté par dessus tout.

Nous -en Occcident- avons presque tous eu la même éducation étatiste, et il semblerait qu'il faut soit être très intelligent et/ou être très écœuré de l'état pour constater l'évidence.

De toute façon, les états trop gros finissent TOUS -sans exception- par s'écrouler sous leur propre poids. Et ça s’en vient au niveau mondial, cette étatisation de nos vies. La déchéance civilisationnelle sera d’autant plus grande, à mon humble avis.

Quand allons-nous cesser de passer par l'état pour IMPOSER NOTRE façon de vivre. Et là je ne vise pas uniquement les étatistes-progressistes-gauchistes. Les étatistes-droitistes-conservateurs ont eu pendant des siècles leur chance et -eux aussi- ont ‘bousillé’ nos libertés.
Bonnet blanc, blanc bonnet.

Bon, blablabla, je me répète toujours. Tout ça pour dire que je comprends que vous soyez tanné. Je crois qu'il faut lire et re-lire les propos de Martin Masse ( http://www.leblogueduql.org/2009/08/le-soleil-continue-de-se-lever-malgr%C3%A9-les-entraves-%C3%A0-la-libert%C3%A9.html ) et fixer son beau coucher de soleil, sinon -tout ça- devient trop difficile à accepter...
:-)

lutopium

Pour revenir au sujet principal, tous les sondages des 100 dernières années, qu'ils soient "neutres" ou commandés par des groupes d'intérêt, démontrent que l'insatisfaction des citoyens - qu'ils aient eu recours, ou non, aux services hospitaliers - est directement associée aux services de première ligne.

Actuellement, au Québec et au Canada, l'intérêt du secteur privé envers la santé n'a rien à voir avec ce problème. Ce que les lobbies désirent privatiser ce sont les services spécialisés et les petites chirurgies. Un autre lobby important cherche à faire plus de place aux assureurs, Ne me faites pas croire que la London Life se soucie de la santé des citoyens...

Je vais me répéter une dernière fois: le système actuel n'est pas parfait. Les syndicats ont leur part du blâme, Cependant, donner au privé ce qu'il veut aujourd'hui ne règlera pas le problème. Je sens ici une allergie envers les services publics et les employés de l'état, allergie chronique qui semble inspirer des arguments qui ne tiennent pas la route.

@Pierre-Yves: vos chiffres ne sont pas bons. Les services de santé coûtent beaucoup moins cher ici qu'aux USA. 6714$ par habitant contre 3672$. Quelles sont vos sources?

Sébas

@ lutopium:

Je suis d'accord avec vous sur UN point. Les London Life de ce monde n'évoluent pas dans un libre marché et ils ne sont donc pas là pour nos beaux yeux.

Uno, à cause de l'existence de la monnaie monopolistique, i.e. l'argent étatique, et secundo, à cause de la réglementation étatique.

La gauche ne parle jamais de ces 2 items. Pourtant c'est LA réalité.

Et la droite ne dénonce quasi jamais la fausse monnaie qui est une des causes majeures de la monopolisation du libre marché par quelques gros mammouths.

Je suis vraiment devenu un libertarien jusqu'au bout des ongles, en étudiant tout ça.

Dans le contexte actuel, je suis donc pour des coops privées, le plus libre possible des interventions étatiques.

Et vous? Comprenez-vous mon discours ? Ou suis-je comme un extra-terrestre qui vient de débarquer sur 'votre' planète ?

David Gagnon

@ lutopium:

Si tu penses que le système de santé québécois/canadien pourrait être plus efficace s'il était mieux financé, considéres ceci.

Au Québec, le gouvernement provincial dépense 2 314$ en soins de santé par habitant (US $, PPA). La Norvège est le pays industrialisé qui dépense le plus par habitant en soins de santé. Dans ce pays la facture s’élève à 4 005$ (US $, PPA).

Malgré des dépenses qui sont presque 2 fois supérieures à celles du Québec, les hôpitaux norvégiens sont sous-financés, sous-équipés et les listes d’attente s’allongent. De plus, malgré l’injection massive de deniers publics dans le système de santé norvégien, celui-ci est toujours considéré comme inéquitable.

Voilà ce qui arrive quand des bureaucrates dépensent votre argent: on le gaspille.

Sources d'info:

http://translate.google.com/translate?u=http%3A%2F%2Fwww.nrk.no%2Fnyheter%2Fdistrikt%2Fostlandssendingen%2F1.6546033&sl=no&tl=en&hl=en&ie=UTF-8

http://translate.google.com/translate?u=http%3A%2F%2Fwww.nrk.no%2Fnyheter%2F1.6687198&sl=no&tl=en&hl=en&ie=UTF-8

http://translate.google.com/translate?u=http%3A%2F%2Fwww.nrk.no%2Fnyheter%2Fdistrikt%2Fostlandssendingen%2F1.6684092&sl=no&tl=en&hl=en&ie=UTF-8

http://www.regjeringen.no/en/dep/hod/press-center/pressemeldinger/2007/National-strategy-to-reduce-social-inequ.html?id=466483

lutopium

@Sébas: comment pouvez-vous être d'accord avec moi sur un quelque chose que je n'ai jamais dit (Les London Life de ce monde n'évoluent pas dans un libre marché...)? Je suis peut-être fort naif et ignorant à vos yeux mais, personnellement, je crois que les compagnies d'assurance évoluent dans un libre marché...

Je dois vous accorder que je ne suis pas un expert en politique monétaire. Est-ce que ça m'empêche d'avoir un point de vue sur l'avenir du réseau de la santé? Dans l'affirmative, le dialogue devrait être assez restreint...

Estec

Ça veut couper dans la santé pour ensuite s'écrier: Regardez des victimes du réseau!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook