« Michaëlle Jean, notre GG socialiste et altermondialiste | Accueil | Annonce: séminaire Politique & société »

01 mars 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Mathieu NV

Je me demande quelle est l'opinion des libertariens sur les ''Gated communities''. Doit-on dire que cela est acceptable car c'est fait volontairement ou que cela contrevient à la liberté de mouvement?

http://en.wikipedia.org/wiki/Gated_communities

Gilles Guénette

C'est très acceptable. Si des personnes veulent se réunir entre elles, et qu'elles n'empêchent pas les autres de faire de même, il n'y a pas de problèmes.

Bernard De Blois

Les principes libertarien ne sont-il viables que pour la culture anglo-saxonne ?

Je suis généralement assez en accord avec les principes libertariens et sa logique économique. Cependant, je ne peux m'empêcher de penser que le laisser-faire libertarien ne peut mener au bien-être des individus que lorsque ceux-ci ont un minimum d'éducation et une certaine culture favorisant le travail, l'idée et le goût de construire (et non de simplement survivre), ce qui ne se retrouvent que dans les sociétés dites évoluées.

Cette réflexion m'est venue en regardant l'exemple d'Haïti. L'État y est minimaliste, même l'éducation y est privée, et pourtant Haïti s'enlise dans la misère depuis presque son indépendance. Je pense que cet état de fait est du en grande partie à la sous-éducation de sa population mais également à une certaine culture du peuple Haïtien (par "culture" lire le mode de pensée majoritaire, soit quelque chose qui bien sûr peut évoluer dans le temps). Je suis ainsi porté à penser que si les principes et le modèle d'état libertarien est bien adapté a la culture anglo-saxonne, ce n'est manifestement pas le cas pour toutes les cultures. Le même type de raisonnement peut être appliqué à la démocratie qui n'est pas nécessairement adapté à toutes les cultures.

Vos commentaires seront appréciés, ils alimenteront ma réflexion.

Philippe

Je ne suis pas anarchiste et je crois qu'un minimum d'état est nécessaire. Je ne crois pas qu'un ordre libertarien pourrait surgir d'un chaos révolutionnaire.
Cependant, même un état minimal peut être très pathologique, ce qui est le cas en Haïti.
Un minimum d'état convenable est la solution.

Frankyb

Peut-être que le gouvernement d'Haïti ne contrôle pas autant d'institution publique comme ici, mais cela ne l'empêche pas d'avoir de nombreuses régulations inutile paralysant les citoyens. David Gagnon a fait un bon billet là-dessus en comparant la situation avec le pays voisin d'Haïti :

http://www.antagoniste.net/2010/01/15/man-made-disasters/

Rajoutez à cela une corrupution rampante et un historique de dictature et ça vous donne le résultat qu'on a la : un pays tout croche qui est tout le temps dans la m....

Pour ma part, je ne crois pas que l'approche libertarienne ne soit fonctionnelle que dans les sociétés de culture anglo-saxonne. Je pense que le libertarianisme ne peut s'exprimer dans d'autres cultures car le peuple est pris sous le joug de dictature. Juste à regarder ce qui se passe en Chine depuis que l'état prend moins de place.

Mathieu NV

@M. De Blois:

Haiti a été dans un état de dictature pendant plusieurs années avec un état qui avait un appareil de sécurité très grand. Du fait donc, l'état existe présentement en Haiti d'une manière relative sauf qu'il sert malheureusement plutôt d'un outil amenant la corruption, le ''red tape'' et des pots-de-vin plus qu'autre chose.

Matt

@Bernard De Blois et Philippe:

Sur Haïti, il me semble, au contraire, que l'État haïtien était un État extrêmement lourd et bureaucratisé.

L'économiste péruvien du développement Hernando de Soto Polar avait même déjà conclu que seulement pour se faire reconnaître un titre de propriété à Haïti, cela peut prendre plus de 11 ans, 111 étapes bureaucratiques à franchir dans 32 offices de l'État différents ainsi que des formulaires à n'en plus finir.
Et encore faut-il que les gens sachent lire et écrire pour les comprendre, ce que cet État ne cherche pas plus à faire.

Il est donc quasiment impossible de fonder une nouvelle entreprise qui puisse être reconnue légalement. On dissuade les gens à investir sur des bâtiments solides et permanents lorsqu'on a le sentiment qu'on peut venir nous déloger quand on le veut.
Les gens sont à la merci des décisions gouvernementales (expropriations, démolitions arbitraires) ne pouvant prouver que le lieu où ils vivent ou que leur lieu d'activité professionnel leur appartient.

Ça devient aussi impossible d'aller plus loin que son petit négoce local. Ne pensez pas à vous développer hors de votre quartier sinon les politiciens et les bureaucrates vous persécuteront.

http://74.125.47.132/search?q=cache:dANzzyq2tgIJ:www.dfn.org/printer_AsolutioninHaitiTryFreedom.shtml+haiti+de+soto+bureaucracy&cd=2&hl=fr&ct=clnk&gl=ca&client=firefox-a

Je ne crois donc pas que les Haïtiens autant que les Québécois n'aient pas une culture du travail ou le goût de construire et d'innover, c'est seulement que nos gros gouvernements interventionnistes, qui disent exercer qu'un interventionnisme modéré ni communiste, ni «capitaliste sauvage, ultralibéral, raciste, mysogynes», agissent comme des mécanismes dissuasifs à l'effort ou à l'innovation... à moins d'aller flatter l'égo de Maître Corbeau (politiciens) avec le fromage dans son bec (nos impôts qu'ils utilisent comme si c'était leur argent personnel).

Autre lien intéressant sur De Soto Polar: http://www.nytimes.com/2001/07/01/magazine/01DESOTO.html?searchpv=day04&pagewanted=3

Matt

Sur l'État minimaliste haïtien, j'écrivais ceci le 18 février:

http://www.leblogueduql.org/2010/02/le-fil-de-discussion-libre-de-fevrier.html?cid=6a00d8341cb44a53ef012877b69b0a970c#comment-6a00d8341cb44a53ef012877b69b0a970c

«Actuellement, Radio-Canada diffuse un reportage où on nous dit que si l'aide est bloquée sur les plages et les ports, c'est parce que l'État haïtien s'est remis en fonction.

Il exige que les douaniers inspectent chaque marchandise minutieusement comme avant le séisme [ou à l'explosion de bombes américaines souterraines pour faire plaisir aux théoriciens du complot et à Hugo Chavez] même si ça veut dire que des gens n'auront pas de tentes ou de biens de première nécessité avant plusieurs semaines.

Dire que la même télévision publique s'émouvait fortement du sort de cet État et de sa bureaucratie.

On a pu entendre souvent ce genre de trucs: «Sans État et sans l'intervention des gouvernements étrangers, les gens ne sont rien. Condamnés à mourir puisque vulnérables.»

Pourtant, même dans cette situation extrême, un ordre spontané est né: les gens s'organisant d'abord pour s'abriter puis pour s'alimenter. Des parents prirent en charge des enfants sans parents, des adultes montent la garde dans les camps de fortune contre voleurs et agresseurs, des ONG déjà en place étendirent leur mandat.

C'est pas parfait mais ça nous montre que, naturellement, il y a des gens qui savent ne pas dépendre des mamelles gouvernementales pour vivre.»

Yan

Je pense que tout le monde ici aimera bien cette chanson:

http://www.youtube.com/watch?v=d0nERTFo-Sk

Bernard De Blois

Bon, je me rends compte qu'en effet si l'état d'Haïti est minimaliste, il brime la liberté économique beaucoup plus que je le croyais, ce qui explique beaucoup. Mais je persiste à croire que nous voyons le monde avec des yeux majoritairement anglo-saxon (ou occidentale, qui est celle qui domine le monde économique actuellement, comme jadis la culture romaine). Je ne suis pas sûr que la dynamique d'un état libertarien en asie ou au moyen-orient aurait le même effet ou les mêmes résultats compte tenu de la vision du monde différente des populations. L'exemple de la chine ne tient pas selon moi car l'état reste très dirigiste au niveau de l'économie.

Si on fait un parallèle au niveau politique, on voit bien que la démocratie telle que nous la vivons n'est pas tout à fait applicable à tous les types de populations à moins qu'elles n'adoptent les façons de voir occidentales. L'exemple de l'Irak et de l'Afghanistan semble bien le démontrer et même, dans une moindre mesure, la russie. La démocratie a cette particularité de permettre l'émergeance d'une dictature!

Mathieu NV

''Je ne suis pas sûr que la dynamique d'un état libertarien en asie ou au moyen-orient aurait le même effet ou les mêmes résultats compte tenu de la vision du monde différente des populations.''

Au contraire, car beaucoup de sociétés Asiatiques ont une idéologie qui est basée sur le renvoi à l'individu et ainsi sur la valorisation du travail pour arriver à ses fins en tant qu'individu. Cela ne date en rien de hier.

Singapour, Hong Kong et la Corée du Sud sont de bons exemples d'états qui ont des éléments du libertarisme et celui ayant grandement évolué dans les derniers 50 ans. Aussi, si on enlève le côté Keynésien de l'état, le Japon entre aussi dans ce paradigme.

Est-ce que la démocratie libérale est applicable partout dans le monde?
Je ne suis pas certain. Cependant, il est évident que les libertés civiles et économiques n'apportent que du bien pour n'importe quelle société, pourvu que les regroupements volontaires soient parfaitement acceptés.

Philippe Texier

Que répondre à J-F Lisée qui dit que l'on ne doit pas considérer la dette brute mais la dette nette pour positionner le Québec.
On est parmi les 5 pays (si le Qc est indépendant) les plus endettés (dette brute) mais dans la moyenne (dette nette) de l'OCDE

Mathieu NV

M. Texier:

C'est simplement de la manipulation comptable.

Je vais y aller selon mes cours de macroéconomie.

Encore un demi-argument qui présume que notre situation financière est meilleure si on soustrait la supposée ''valeur'' des organismes d'états moindrement considérés comme rentables (SAQ, Hydro-Québec) dont l'état peut se départir pour dire que notre dette est meilleure que nos voisins et pour ainsi encourager une étatisation de l'économie. Selon leur logique, on devrait étatiser tout pour démontrer qu'on a une dette nette moins élevée.

Or, il ne réalisent pas deux choses:

-Les sociétés publiques ont souvent des états financiers qui peuvent être discutables. Or, elles sont imputables uniquement au gouvernement.

-Cette supposée dette est considéré sur la valeur que l'état aurait si elle se départirait de ces sociétés à la date dont l'étude a été faite. Or, la valeur de marché telle que démontrée dans les calculs financiers d'une société publique n'est pas la même autant aujourd'hui que demain.

Mathieu

«La démocratie a cette particularité de permettre l'émergeance d'une dictature!»

Ce risque existe ici aussi.

Plusieurs espèrent toujours un leader autocrate, fort et tout-puissant* du moment qu'il réussisse à donner à sa principale clientèle qui a voté pour celui-ci ou celle-ci (le leader au grand coeur...) et du moment que la facture soit refilée à d'autres groupes dans la société, même s'ils ne sont pas les bénéficiaires des programmes.

Le(s) grand(s) designer(s) et grand(s) maître(s) d'un État qui sauraient organiser tous ces gens et leurs biens.

On a juste à entendre les diverses clientèles électorales et nos grands lobbys, à la veille des dévoilements des grands pans de nos budgets provinciaux et nationaux, qui jugent bons d'augmenter les services publics et sociaux à leur profit mais qui disent taxer plus les riches, taxer plus les chasseurs, taxer les buveurs de Pepsi, taxer les chauffeurs de taxi, taxer les automobilistes mais pas moi.

Mathieu NV

''Plusieurs espèrent toujours un leader autocrate, fort et tout-puissant* du moment qu'il réussisse à donner à sa principale clientèle qui a voté pour celui-ci ou celle-ci (le leader au grand coeur...) et du moment que la facture soit refilée à d'autres groupes dans la société, même s'ils ne sont pas les bénéficiaires des programmes.''

Justement, dans un fil précédent sur nos histoires de politi-fiction l'image est mise sur un futur PM du Québec qui est charismatique. Or, le type qui me fait penser le plus à cela est sans contredit la personnalité de Stéphane Gendron et dire que ce type est véritablement à l'image de ce que tu mentionnes.

Ma critique de la pensée politique Québécoise se résume à dire que comme dans plusieurs systèmes politiques dans le monde, la priorité est mise au cheuf, qui devient quasiment un genre de caudillo où que l'on suit davantage le chef que sa plate-forme. Pensez par exemple à Mario Dumont, Duplessis, Trudeau, Diefenbaker, Lévesque ou même Québec Solidaire qui est basé sur la personnalité de ses deux leaders. Or, dans ce cas le chef devient en quelque sorte le parti. Idem aux États-Unis avec le président actuel qui a joué avec le feu en ne réalisant pas que faire de la politique avec des électeurs démocrates aux élections primaires n'est aucunement la même chose que gérer un pays de plus de 300 millions d'habitants où pratiquement la moitié de la population a voté contre toi.

Pierre-Yves

En ce qui concerne l'avenir des idées libertariennes dans les sociétés non anglo-saxonnes (je crois qu'on pense surtout aux sociétés francophones et méditerrannéennes ici), elles me semblent difficiles a vendre dans des sociétés ou 80% de la population ne rève que d'une chose: devenir fonctionnaire.

Mathieu

@Mathieu NV:

Hahaha! Ma foi, nous sommes sur la même longueur d'ondes!

Mon astérisque à la fin de «leader autocrate, fort et tout-puissant*» visait à laisser une note en fin du commentaire pour préciser qu'au Québec, Stéphane Gendron est assurément le premier à vouloir démontrer à qui le veut bien qu'il est le candidat parfait pour ce poste de bon caudillo national.

Steven

Question à tous

Que pensez-vous des mises en quarantaine dans une société libertarienne? Ceci implique nécessairement l'utilisation de la force afin de séquestrer un individu, n'ayant commis aucun crime, contre son gré. Cependant, cet individu est un danger public (bien qu'involontaire). Cette mesure serait-elle permise dans une société minarchiste? Est-ce qu'on donnerait ce pouvoir au gouvernement? Finalement, comment ferait face à cette situation dans une société anarcho-capitaliste? La quarantaine existerait-elle en tout?

N

Pourquoi pas? Tu es sur mon territoire alors tu t'isoles ou tu t'en vas. Pas besoin d'emprisonner contre son gré. Je délèguerais le pouvoir à une compagnie de sécurité.

Jonathan

Qu'est-ce qu'un économiste « non-autrichien » répondrait à cette question:

Pourquoi est-ce que le prix des biens et services est en constante augmentation si la production augmente aussi?

Sébas

Je crois bien que cette nouvelle -révolutionnaire... dans notre contexte hyper étatique?- a passé inaperçu:

25 janvier 2010
Le Devoir:

"Les courses de chevaux reprendront au Québec. Des investisseurs veulent relancer l'industrie ***sans aide de l'État*** ni loterie vidéo"

***

25 janvier 2010
LA PRESSE CANADIENNE:

"Le retour des courses de chevaux?

Le Devoir rapporte lundi que dix investisseurs veulent relancer l'industrie en empruntant une nouvelle piste et ***sans compter ni sur l'appui financier du gouvernement***, ni sur le recours aux appareils de loterie vidéo."

***

Wow !!!

Espérons que cette industrie tienne sa promesse (et qu'elle a compris sa leçon), et -surtout- qu'elle inspire d'autres industries à se prendre en main...

Gageons que l'État va revenir sur sa décision (Il fait tout pour ne pas perdre le contrôle de ceux qui veulent vivre libres et "forts"), et que cette industrie va encore se laisser "avoir" par de belles "paroles" et -surtout- par l'$$$ du gouvernement (ou plutôt: le NÔTRE!).

L'enfer est vraiment pavé de bonnes intentions et les tentations semblent -souvent- trop fortes pour résister...

Sébas

Infos complémentaires...

Des nouvelles de Jeff Plante (et de sa nouvelle radio):

http://www.radiosnowbirds.com/2010/02/08/courses-reussite-americaine-echec-quebecois/

Sébas

@ Pierre-Yves:

"elles me semblent difficiles a vendre dans des sociétés ou 80% de la population ne rêve que d'une chose: devenir fonctionnaire. "

Tu te trompes.

Les médias nous donnent cette impression...

Sébas

Les Chantiers Davie (http://news.google.ca/news?hl=fr&client=firefox-a&hs=Hx3&rls=org.mozilla:fr:official&q=chantiers%20Davie&oq=&um=1&ie=UTF-8&sa=N&tab=wn), devraient s'inspirer de l'industrie des courses de chevaux...

... et de :

Groupe Verreault
http://www.groupeverreault.com/fr/realisations/index.asp

Ou de :

Chantier Naval Forillon
http://www.chantier-naval.com/realisations.html

***

Une règle universelle ?

Plus une industrie (ou une personne?) dépend de l'état, plus elle devient "faible" et plus elle doit attendre des subventions (ou autres aides), de l'État pour survivre... et plus l'État a du pouvoir sur elle...

***

Autre sujet:

Pour vraiment aider nos industries manufacturières agonisantes... qui font fasse;

- à la crise de l'économie américaine;
- à la concurrence déloyale de certains pays en développement (comme la Chine, avec ses tarifs douaniers généralisés de 10% et de son taux de change fixe!);
- à un d'un dollar "fort";

... voici les meilleures idée que j'ai:

1) IMPÔTS ZÉRO sur la masse salariale, sur les profits (si réinvestit ici), etc.

2) Dérèglementer le plus possible ses industries.

3) Abolir le plus de lois possibles qui nuisent à ses industries:

- Loi sur la formation de la main-d'œuvre (complètement inutile dans ce secteur!)

- Reporter l'application de la loi sur l'équité salariale
(La loi s'appliquera également aux quelque 10 500 petites et moyennes entreprises du Québec qui comptent 10 employés ou plus.
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2009/05/27/005-loi-equite-salariale.shtml?ref=rss )

- Etc.


Sébas

"qui font FACE"

Red Fox

Les principes libertarien ne sont-il viables que pour la culture anglo-saxonne ?

C'est un amalgame erronné à mon avis.

Les sources du libertarisme n'est pas d'une culture nationale, mais d'une culture religieuse : le protestantisme.

La quête de liberté, ce fut d'abord la liberté de conscience. Les Protestants voulaient retourner à la lettre tel qu'écrit dans la Bible. La Bible devait être lue et comprise par les individus, et non interprété par le clergé au peuple. Ce qui voulait dire un peuple éduqué. La lecture est très importante dans les sociétés protestant. Le refus d'une interprétation par une institution (Église, pouvoir ou théocratie), mène à la liberté de conscience et au refus de la tyrannie.

C'était vrai pour les Luthériens. C'était vrai pour les Huguenots et les Calvinistes en général. Mais il y a eu des torts et de l'intolérance qui s'est installé. Différents sectes se formeront parmi les Calvinistes.

Vous me direz avec raison qu'Oliver Cromwell était loin d'être libertarien. En fait, il fut apôtre du communisme chrétien qui sera l'outil d'unification de sa nouvelle armée (New Modern Army). Cromwell fut financé par Antonio Carvajal et la communauté marchande juive d'Amsterdam. Ce qui permit le retour d'une communauté juive en Angleterre. Et surtout, leur installation dans la rue des Lombards.

(Les Lombards étaient à l'origine une secte arienne qui fut toléré en tant qu'échappatoire pour permettre le prêt avec intérêt et les activités bancaires en général).


Les Provinces-Unis des Pays-Bas sont peut-être plus proches de l'idéal de la Liberté que ne le furent les Anglais.

Pour Haïti, il fut jadis un havre de liberté dans une île colonisée par des marins de diverses extractions, mais principalement anglaise, française et hollandaise avec un vestige de calvinisme : l'île de la Tortue.


Red Fox

Lire "New Model Army"au lieu de "New Modern Army". Merci.

Sébas

@ Red Fox qui écrit

"Les sources du libertarisme n'est pas d'une culture nationale, mais d'une culture religieuse : le protestantisme."

En partie vrai pour notre époque "moderne", dite des "lumières"... ou de la "raison" (ai-je écrit "lumière" / "raison" ? Haha !)

Par contre, les premiers chrétiens étaient presque tous des "libertariens".


***

Pour le reste(de ton commentaire), j'aime bien que tu fasses profiter les lecteurs de ce blogue, de tes vastes connaissances historiques, géo-politiques, philosophiques, etc; surtout dans une perspective libertarienne.

Sébas

@ Red Fox:

"communisme chrétien" ?

Impossible ! Le christianisme -justement bien compris- n'est jamais une collectivisation/étatisation forcée de nos vies. (je pense bien que tu le sais... et tes écrits le démontre)

***

New Model Army...

Ceci?
http://www.historylearningsite.co.uk/new_model_army.htm

"The New Model Army was a military force based on a person’s ability rather than on your position within society"

et ça:

"This removal of this social obstacle meant that the New Model Army was open to new ideas and social class meant nothing."

... je trouve que ça respecte les principes libertariens.

Mais ça:

"The New Model Army was created in February 1645 by Parliament"

= Yark !

***

Selon ma conception actuelle, la seule "armée" qui respecte les principes libertariens, ce sont des milices locales défensives, composées de volontaires. Un peu comme en Suisse (mais leur milice est fortement attaquée par les étatistes...), ou au Costa-Rica... même si c'est pas encore la perfection...


Sébas

Red Fox:

Pour ça:

"La quête de liberté, ce fut d'abord la liberté de conscience"

Vrai, selon moi.

***

Mais pour ça:

"Les Protestants voulaient retourner à la lettre tel qu'écrit dans la Bible. La Bible devait être lue et comprise par les individus, et non interprété par le clergé au peuple. Ce qui voulait dire un peuple éduqué."

l'un (i.e. les prêtres qui enseignent), n'empêche pas l'autre (i.e. une Bible lue et comprise par les individus)...

Selon les Évangiles, l'Église (donc aussi des prêtres qui enseignent), était voulue par Dieu... mais était aussi voulu, le respect total de la liberté de conscience et notre propre prise en main.

Gilles Guénette

Les « dommages collatéraux » de l'alcool ont été propulsés au premier plan en 2008 par le responsable de la santé publique du Royaume-Uni, Liam Donaldson. Dans un rapport qui a fait couler beaucoup d'encre, le Dr Donaldson a additionné les impacts de l'«alcool passif», qu'il a comparé à la fumée secondaire : 125 000 incidents de violence conjugale, 6000 naissances de bébés atteints du syndrome de l'alcoolisme foetal et 560 morts sur les routes britanniques. L'OMS reprend le concept dans une nouvelle stratégie de lutte contre l'abus d'alcool, qui devrait être adoptée en mai prochain. http://www.cyberpresse.ca/vivre/societe/201003/05/01-4257798-les-dangers-meconnus-de-lalcool.php

On dirait que les ayatollahs de la santé publique ont trouvé un nouveau cheval de bataille. Préparez-vous à vous faire sensibiliser...

Sébas

@ Gilles Guénette:

Ouais, j'ai entendu ça, hier...

«alcool passif» ???

Batince, leur imagination (i.e. celle des étatistes de tout acabit) est vraiment sans limite... surtout si c'est dans l'optique de nous imposer d'autres lois... ou de nous inonder de "bonnes" pubs "gouvenemamantales" (à nos frais!).

***

Autre chose:

J'écoutais Paul Arcand (http://www.985fm.ca/emission/puisquilfautselever/index.html) cette semaine, et il parlait de la loi débile (une autre!), qui interdit d'enlever ses pneus d'hivers sur son auto (ou de conduire une moto... car les motos avec des pneus d'hivers = &%**&*&$% !), avant le 15 mars...

Eh bien, même s'il semblait dénoncer -un peu- les conséquences loufoques de cette loi, il a aussi insinué que ce n'était pas un grave problème sociétal.

***

Cher Paul Arcand (dit avec respect),

bien que je trouve ça vrai que ça ne soit pas un enjeu crucial pour l'avenir/la survie de notre société, il faut que je vous dise que sur le plancher des vaches, c'est la *** multiplication*** de ce genre de folies Étatiques qui finissent par pourrir la vie de tous.

Pour ce genre de chose: les radios de Québec, sont 2x plus "connectées"... sur les besoins du "p'tit peuple"...

Luc Chartrand

Essoufflement du mini baby-boom québécois malgré la politique dite "familiale" de plus en plus coûteuse ?

http://pouruneecolelibre.blogspot.com/2010/03/essoufflement-du-baby-boom.html

Mathieu NV

D'après vous, comment pourrait-t-on faire une analyse libertarienne ou économique Autrichienne de la situation économique actuelle en Islande?

Stranger

L'Islande a profité pendant les 10 dernières années du crédit bancaire mondial en empruntant des épargnes étrangères pour spéculer sur des dérivés. Lorsque la bulle s'est effondrée, ils n'ont pas pu perpétuer le système, et comme ils considéraient leurs dépôts bancaires comme une "richesse" ils ont tout dépensé comme si le pays était le plus riche du monde.

C'est du Bernard Madoff à l'échelle nationale.

Sinon l'économie de l'Islande c'est la pêche.

Philippe Texier

Pis, le colloque du Mouvement Nouveau-Québec en fin de semaine?

Martin

Juste quelques mots pour rendre hommage au Dr Jacques Zylberberg décédé récemment. Il était un grand défenseur de la liberté d'expression et des libertés civiles.

Liberté, je crie ton nom partout!

http://www.radioego.com/ego/listen/543

Pierre-Yves

Repéré dans La Presse, source inépuisable de stupidités journalistiques, ce bel exemple de démagogie fiscale assortie d'analphabétisme mathématique et financier:

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/opinions/chroniques/michel-girard/201003/05/01-4257853-cadeau-de-1-milliard-aux-detenteurs-doptions.php

L'auteur (Michel Girard, qu'on a connu mieux inspiré) affirme:

“L'attribution d'options c'est financièrement alléchant parce que l'employé détenteur d'options ne coure aucun risque avec ses options. »

C’est une affirmation inexacte, en fait c’est même une contre-vérité : lorsqu’on accepte de percevoir une partie de sa rémunération en stock-options, on accepte par définition le risque de ne rien percevoir du tout si le stock ne ‘performe’ pas.

Or risquer de ne pas gagner quelque chose, c’est exactement la même chose que risquer de ne pas gagner quelque chose - mais alors là, rigoureusement. On apprend ça en première année de mathématiques financières.

Par le fait même l’ensemble du raisonnement ne tient pas debout, puisqu’il reviendrait à remettre en cause l’abattement de 50% sur les gains en capital – destiné, comme chacun sait, à favoriser le traitement des revenus d’investissement sur les revenus d’emplois et les revenus passifs, bref un pierre angulaire de la fiscalité actuelle - qu'on soit d'accord avec ou pas - visant à encourager la prise de risque par les acteurs du marché.

Complètement crétin.

Pierre-Yves

Correction - ci-dessus lire:

"Or risquer de ne pas gagner quelque chose, c’est exactement la même chose que risquer de perdre quelque chose"

Et non:

"Or risquer de ne pas gagner quelque chose, c’est exactement la même chose que risquer de ne pas gagner quelque chose"

Vous aurez probablement corrigé vous-même.

Pierre-Yves

8 mars: c'est officiel, les femmes sont des idiotes!
Du moins si on en croit cette liste d'évidences concoctées au frais du contribuable par le gouvernement du Québec: un siècle de féminisme pour en arriver là:

http://www.sq.gouv.qc.ca/femmes/la-surete-vous-conseille/seule-automobile-cap-sq.jsp

> Avant d'emprunter un nouveau trajet, consultez une carte routière ou internet et avisez un proche de votre itinéraire.

> Faites toujours une inspection de l'extérieur et de l'intérieur du véhicule avant de prendre le volant.

> Une fois à l'intérieur du véhicule, verrouillez les portières, déposez votre sac à main sur le plancher du côté droit et vérifiez le niveau d'essence.

> Ne vous arrêtez pas près d'un véhicule en panne. Avisez plutôt la Sûreté du Québec ou votre service de police municipal.

> En cas de panne, rangez-vous à droite et allumez vos phares et vos feux de détresse. Ne sortez pas de votre véhicule, sauf si c'est absolument nécessaire.

> Fiez-vous à votre instinct. Si un inconnu s'approche de votre véhicule, n'ouvrez pas la portière et ne baissez la fenêtre que de quelques centimètres pour lui parler.

> Ne laissez aucun objet attrayant ou article de valeur dans votre voiture.

> Au retour à la maison, dirigez-vous vers votre porte avec votre clé à la main

Ne nous arrêtons pas en si bon chemin, je suis certain qu'on peut trouver moyen de payer une demi-douzaine d'abruties diplômées dans des groupes de femmes au cours de l'année qui vient pour nous asséner d'autres révélations dignes qu'Einstein n'aurait pas désavouées, telles que:

- Avant de descendre du véhicule, assurez-vous qu'il soit à l'arrêt.

- Vérifiez toujours que les quatres roues sont bien là avant de prendre la route. Avec trois, ça va moins bien.

- L'aiguille avec un symbole de pompe à essence n'indique ni la distance de la prochaine station service, ni l'intensité de votre syndrôme pré-menstruel.

- Si quelqu'un vous fais des signes à côté d'un véhicule en panne, ouvrez la portière passager, mais arrêtez pas lô!

- En cas de panne, ne sortez de votre véhicule que s'il est tombé dans l'eau, qu'il y'a le feu, ou pour faire pipi. Par contre n'allez pas faire joujou avec les alligators dans le bayou voisin.

- Fiez vous à votre instinct. Si un individu à la mine patibulaire approche de votre auto en swingant une maudusse de pipe-wrench tout en faisant des signes obscènes, ne lui donnez pas votre numéro de téléphone: ça pourrait bien être un représentant en aspirateurs.

- Si par hasard vous devez laisser un objet de valeur en vue dans votre auto (laptop, caméra, soutien-gorge), placez-y un 'post it' annonçant qu'il s'agit d'un faux - ça marche à tout les coups.

- Au retour à la maison, surtout ne tentez pas de débarrer votre porte si vous n'avez pas la clef, surtout si Godzilla vous attends dans le jardin.

Pour plus d'information, communiquez avec un blonde à la SQ.

Marianne

Oui, c'est tragique. C'est prendre les femmes pour des abruties et on frémit en effet à l'idée de ce que la ponte de cette ânerie aura coûté au contribuable, mais n'oublions pas que c'est toute la société qui est infantilisée d'une façon générale en permanence. Il n'y a qu'à écouter les multiples messages du Gouvernement du Québec sur les stations de radio tout au long de l'année. Hommes ou femmes, ils veulent nous prendre en main dans de plus en plus de domaines de notre vie, nous traiter comme des demeurés. Nous guider comme des bébés au détriment de notre liberté.

(sans rancune pour les blondes)

Pierre-Yves

@Marianne

"n'oublions pas que c'est toute la société qui est infantilisée d'une façon générale en permanence."

En effet. Et comme l'a écrit quelqu'un sur ce blogue je crois, s'il ne s'agissait que de cette anecdote ce serait plutôt amusant.

Mais la répétition, l'entassement de ces idioties finit par créer un sentiment qui s'apparent étrangement au malaise insidieux qui s'installe après s'être dilaté la rate sur les deux premiers actes du Père Ubu.

Surtout quand dans la même foulée, le gouvernement français par exemple (qui applique exactement les mêmes techniques, le Sarkozisme c'est un système) ne trouve pas un seule femme à nommer au Conseil constitutionnel; pas une seule.

B. Vallée

@Marianne
Depuis quelques années, l'état multiplie les messages à saveur « sociale ». Vous avez parfaitement raison de rappeler que c'est devenu un véritable programme d'abrutissement et d'infantilisation. Ce serait drôle si ce n'était pas si répétitif et insultant. Ce serait drôle si ça ne coûtait pas des millions de dollars ! On nous sert, d'un ton doucereux, les truismes les plus risibles. Il y a quelques années, on a même fait une publicité demandant aux parents de s'intéresser à leurs enfants, de leur parler ! C'est la société tout entière qui semble être devenue un gigantesque CPE.

@Martin
Je vous salue pour votre hommage à monsieur Jacques Zylberberg, un esprit véritablement libre qui s'est fait connaître par sa défense acharnée de la liberté d'expression. Monsieur Zylberberg était aussi un intellectuel de haut niveau, et l'un des professeurs les plus originaux de l'Université Laval. J'ai découvert ce merveilleux bonhomme au début des années 90, quand André Arthur le recevait occasionnellement, à la radio, pour discuter de politique internationale. À chaque fois, monsieur Zylberberg se faisait un malin plaisir, avec l'humour et l'ironie qu'on lui connaissait, pour démolir les prétentions les plus grotesques d'une certaine gogauche québécoise.

J'ai appris la disparition de monsieur Zylberberg tout à fait par hasard, samedi dernier, en feuilletant la chronique nécrologique du journal de Québec(or) ! Nos médias couillons sont restés tout à fait silencieux sur cette disparition. À part un bref texte de deux paragraphes, très sobre, dans le journal de Québec(or) de ce matin. Que monsieur Zylberberg soit devenu l'un des contempteurs les plus énergiques du CRTC, dans la désormais célèbre affaire CHOI, n'est certainement pas étranger à ce silence...

Il y a quelques anées, on a souligné pompeusement la disparition de l'hurluberlu nationalo-marxiste Pierre Vallières, ce digne représentant du fascisme rouge qui rêvait de « nettoyer » (lisez : soviétiser) la société. Mais on entoure du plus gênant mutisme la disparition de Jacques Zylberberg. Tirez-en vos conclusions quant à l'état de la véritable liberté dans notre belle société-garderie...


Gilles Guénette

@ Pierre-Yves

Vous en avez oublié un sur le site de la SQ:

Avant de prendre la route

> Assurez-vous que personne ne se cache à l’intérieur du véhicule

Ils prennent réellement les femmes pour des cruches ;-)

Matt

Un fonctionnaire responsable d'une campagne de publicité similaire (infantilisante) avait répondu à mes critiques en privé en m'affirmant qu'on ne pouvait plus accuser le gouvernement et la fonction publique de ne rien faire, ces campagnes sont les exemples que «notre argent travaille»...

Bien, l'argent est dépensé... mais pourrait-il l'être minimalement dans un but vraiment utile?

C'est ce jour que j'ai compris que les politiciens et les fonctionnaires nous en pondent régulièrement pour nous donner l'impression qu'ils agissent, qu'ils interviennent, qu'ils pensent à notre bien, etc.

CHUM, autoroute Notre-Dame, fin des listes d'attente dans les services publics...

Toutes ces problématiques sont glissées sous le tapis à coups de publicités gouvernementales pour détourner notre regard de l'opinion publique vers des sujets souvent insignifiants et en donnant l'impression que ce sont les contribuables les enfants irresponsables...

Mathieu NV

@Matt:

Cela est comme les #$W$$# de panneaux routiers du genre vos impôts à l'oeuvre.

Kevin

Question : Suis-je le seul qui est agacé par les commentaires qui tentent d'associer à une population des qualificatifs d'individu?

Exemple entendu à la radio :

Interlocutrice : "Le seul moment où les québécois descendent dans la rue, c'est lorsque le canadien se fait éliminer ou gagne les séries"

Interlocuteur : "Est-ce que le peuple québécois ne serait pas un peuple roi? Il arrive à l'âge adulte, a tout ce qu'il veut et ne sais pas quoi faire de sa vie"

.......

Sérieusement...

Mathieu NV

@Kevin:

Normal car je suis certain que l'on tente d'induire en erreur les gens en faisant une abstraction entre le concept d'état et celui de nation, ce qui donne le concept très controversé d'état-nation qui est artificiel à mon avis surtout au 21ème siècle. Donc, on considère les Québécois comme un tout uniforme quasi-tribaliste où l'on veut enlever la spécificité de l'individu, alors que cela est probablement le symbole de 45 ans de brainwashing nationaliste.

Étant non-nationaliste, le peuple Québécois est uniquement une invention des années 60-70 pour ainsi donner une certaine viabilité à des structures étatiques qui sont celles du gouvernement du Québec, car le terme Québécois a toujours désigné avant cette période un habitant de la ville de Québec. Quand même, la moitié du territoire du Québec n'est même pas peuplé par des gens de descendance française ou de religion catholique.

Pierre-Yves

Mathieu NV

"Étant non-nationaliste, le peuple Québécois est uniquement une invention des années 60-70 pour ainsi donner une certaine viabilité à des structures étatiques qui sont celles du gouvernement du Québec, car le terme Québécois a toujours désigné avant cette période un habitant de la ville de Québec."

Tout à fait exact; en dehors de l'habitant de la ville de Québec, 'Québécois' ce n'est qu'un label de marketing créé de toutes pièces et destiné à vendre le communisme au peuple.

Pierre-Yves

Quand l'État s'occupe de l'un d'entre nous, il faut parfois se résoudre à s'occuper de l'État:

N’OUBLIEZ PAS : CETTE CAUSE PEUT DEVENIR LA VÔTRE

SIMON A BESOIN DE NOTRE APPUI

Le cas en bref.

Simon est séparé et paie une pension alimentaire pour ses deux adolescentes. Soudainement, son ex-conjointe de fait réclame et obtient des arrérages importants (rétroactivement à plus de 7 années) de frais particuliers en jugement de première instance (CS) et ceci sans avoir déposé aucune pièce justificative. Fiche d’adhésions, frais de déplacements, lentilles, etc. Or le Code Civile du Québec (art. 595) limite à une année la possibilité de réclamer des arrérages. Pourtant Simon a toujours bien payé sa pension alimentaire, sauf qu’il n’a pas à chaque année déclaré ses maigres revenus. Pourtant, le juge de première instance accorde 7 ans.

Son avocate porte la cause en appel, laquelle confirme par jugement unanime le jugement de première instance. Pourtant, même s’il s’agit d’un cas relevant de la juridiction provinciale, les juges persistent à appliquer les dispositions qui relèvent d’une autre province et les juges appliquent les lignes directrices fédérales. Simon doit maintenant se loger, se nourrir et se transporter avec 266/ par mois. Le reste de ses revenus est saisi pour acquitter les arrérages et les frais particuliers obtenus sans reçu.

Ceci ouvre un dangereux précédent qui servira de jurisprudence partout au Canada.

1- On passe outre la loi limitant à un an la rétroactivité des arrérages;
2- On passe outre la jurisprudence de la Cour Suprême de Canada qui limite à 3 ans la rétroactivité sur les arrérages et frais particuliers.
3- On applique aux conjoints de fait les dispositions de la loi sur le divorce.

Ce jugement de la Cour Suprême du Canada fait état d’une cause très semblable à celle de Simon. http://csc.lexum.umontreal.ca/fr/2006/2006csc37/2006csc37.html

UN AVOCAT ACCEPTE DE DÉFENDRE LA CAUSE EN COUR SUPRÊME.

Cependant, Simon n’a pas les moyens de se défendre et nous, groupes représentant les victimes du systèmes du divorce, devons l’aider à éliminer ce dangereux précédent. L’ANCQ sollicite VOS DONS. Nous avons besoin de 15,000$ pour déposer l’appel en Cour Suprême.

Allez au www.ancq.qc.ca, cliquez sur « Dons pour Simon » et faites un don via votre carte de crédit ou expédier un chèque payable à l’ANCQ, 10,009 rue Meredith, Québec (G2B 2K2) avec la mention « Don pour Simon »


Nous avons rendez-vous avec Simon mardi pour rencontrer l’avocat qui veut porter la cause en Cour Suprême. Je sollicite votre aide, pour vous aider, vous, les pères et les pères en devenir.

Sans faire trancher le tout par la Cour Suprême, c’est une dangereuse brèche qui s’ouvre dans le système, n’importe qu’elles ex, pourront revenir à charge pour 7 ans et vous exiger des frais particuliers non décrétés par la Cour, et ce sans reçus.

SOYONS FORTS, TOUS ENSEMBLE.
10.$ ne ruine personne, mais donné par 1,000 personne
CHANGERA LA DESTINÉE DE BIEN DES PÈRES!

p.s. Merci pour ceux qui ont déjà donné!

Lise Bilodeau, présidente fondatrice
L'Action des Nouvelles Conjointes et Nouveaux Conjoints du Québec (ANCQ)
10,009 rue Meredith, Québec (Québec), G2B 2K2
Téléphone région de Québec : 847-3176
Ailleurs au Québec, ligne sans frais : 1-877-847-3176
Télécopieur: (418) 847-5381
Site Web : http://www.ancq.qc.ca
Adresse courriel: ancq1999@videotron.ca

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook