« Des propos libertariens dans Le Devoir... | Accueil | Le monde y savent pus écrire »

03 mai 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Libre Entreprise

@GBS,

Monsieur Saillant et sa "gagne" parlent de "redistribution de la richesse" et de la "prendre où elle se trouve".

Visiblement, ces gens n'ont aucune notion de propriété privée ni de création de richesse.

D'un autre côté, je suis tout à fait d'accord qu'on fasse payer les politiciens comme Jean-Charest, Marois et compagnie qui s'enrichissent à même les fonds publics et les lois qu'ils votent et qui empêchent les "robineux" d'avoir accès au marché de l'emploi à cause du salaire minimum et d'autres lois anti-marchés.

Il est également très difficile de se lancer en affaires au Québec et le fisc traiter les entrepreneurs comme des criminels coupables jusqu'à preuve du contraire.

NON, ne faisons pas payer les riches. Faisons payer les politiciens.

Oui, Charest devrait payer de sa poche les dommages qu'ils a causé à ces "robineux".

Libre Entreprise

En fait, ils ont raison de manifester en face de la maison à Jean-Charest.

Voyez-vous, avec les lois anti-marchés qui prônent le salaire minimum, l'inflation, le contrôle des logements, le zonage urbain et toutes les interventions étatiques dans l'économie, il s'ensuit qu'un sous-produit de cela est la création d'une caste de pauvres qui n'arrivent pas à s'intégrer au marché et qui n'arrivent pas à se loger convenablement.

Ils disent de prendre la richesse où elle se trouve et de la redistribuer. Ces gens là, les manifestants, n'ont aucune notion de propriété privée ni de création de la richesse.

Mais comme les politiciens s'amusent à détruire la richesse, je propose qu'on prenne la richesse personnelle des politiciens et qu'on la redistribue à leurs victimes qui manifestent dans la rue.

Tous les députés, ministres et fonctionnaires et syndiqués qui sont pour l'intervention de l'état devraient payer de leurs poches pour venir en aide aux sinistrés de leurs politiques d'intervention économique.

GBS

@Libre entreprise

Exact de premier abord quoique regardez les messages de cette bande de robineux et leurs revendications.

-Des HLM
-Davantage de contrôle des loyers... Notamment par un registre des baux (lol imaginez la bureaucratie, aller déposer un bail à chaque fois dans un bureau ou à la régie évidemment et en plus il n'y a pas de stationnement....)
-Hausse du salaire minimum
-Davantage d'intervention étatique
-Hausse du BS
-Interdiction de construire des condos...
-Il y a la fameuse idiotie de la redistribution de la richesse que vous connaissez déjà

Donc en somme de mon point de vue ce sont ces gens qui ne cessent de forcer les politiciens à détruire la richesse, et ceux ci le font notamment pour avoir la paix le dimanche dans leur barbecue... Quoi de plus normal... À moins d'être un baitailleur né comme il nous en faudrait un au Québec genre Ralph Klein ou Mike Harris....

Bon je vais me référer à une analogie... C'est bien sur que si il n'y avait pas de gens assez stupides pour donner de l'argent à des skiji, on ne se ferait pas emmerder par des skiji, c'est un peu comme l'histoire de l'oeuf et de la poule...

GBS

Ha oui j'oubliais,

Regardez un peu les photos des marches du frapru attentivement et dites moi que vous voyez des gens là dedans qui sont en recherche d'emploi.....

Disons qu'ils feraient mieux de prendre une douche...

Vous parlez de salaire minimum mais ces gens ne voudraient même pas travaillez à 15$ de l'heure si il faut au minimum prendre sa douche et être sobre...

Pour une école libre

Vous aimez le cours ECR ? Regardez ce que pense le chef de file (Georges Leroux) des philosophes à la retraite en faveur de ce programme de vos demandes que l'État soit minimal :

http://pouruneecolelibre.blogspot.com/2010/05/letat-doit-viser-destabiliser-les.html

Et ce que pense en général un philosophe de ce même Georges Leroux en faveur de ce nouveau programme centré sur les compétences (c'est un "charmant sophiste")

http://pouruneecolelibre.blogspot.com/2010/05/ecr-ramener-lethique-une-simple.html

Stéphane Dumas

Dans les nouvelles divers, il y avait eu, il y a quelques jours un glissement de terrain à St-Jude près de St-Hyacinthe qui a fait 4 victimes. http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2010/05/11/001-crevasse-st-jude.shtml

Aussi, dans le Kentucky, Rand Paul, le fils de Ron Paul, à remporté l'élection sénatoriale http://en.wikipedia.org/wiki/United_States_Senate_election_in_Kentucky,_2010

Libre Entreprise

@Monsieur École Libre,

"l’homme a-t-il besoin d’une nourriture surnaturelle pour s’accomplir, – et dans l’affirmative, où peut-il la trouver ?"

Réponse, AU FOND DE LUI-MÊME !!!

L'homme peut trouver la nourriture spirituelle au fond de lui-même. On n'a pas besoin de Dieu.

Libre Entreprise

@Monsieur École Libre,

Je considère que Dieu, la religion, le christianisme et toute forme de spiritualité autoritaire est incompatible avec le libertarianisme.

Les libertariens réclament le plein droit de propriété privée sur leur maison, leur terrain et leurs actifs financiers. Les libertariens demandent le plein droit de propriété sur leur corps et d'avoir le droit de disposer de leur vie comme bon leur semble.

Pourquoi, quand il est question de l'âme, les libertariens n'auraient alors pas le droit de disposer de leur âme comme bon leur semble.

L'idée d'un Dieu qui possède mon âme me semble contraire à mes idées libertariennes de propriété privée et de liberté individuelle.

En tant que libertarien, la première propriété privée que je réclame est mon âme, en tant que libertarien, la première liberté que je réclame est mon âme.

Donc, le libertarianisme comme je le conçoit est incompatible avec toute forme de religion, de Dieu, de christianisme ou de sauveur.

À quoi cela me servirait-il de me battre toute ma vie pour avoir les pleins droits de propriété sur ma maison si je ne possède même pas ma propre âme !

Un libertarien ne peut pas être un chrétien ni religieux.

En fait, je ne suis pas athée ni même agnostique. Je crois qu'il existe un Dieu bien caché quelque part, mais jamais je ne lui concèderai mon âme.

Un libertarien s'appartient à lui-même et à personne d'autre.

Si je n'appartient pas au gouvernement, je n'appartient pas à Dieu.

Si un libertarien redoutte le pouvoir du gouvernement et se plaint que ce pouvoir est trop grand, alors imaginez le pouvoir de Dieu sur nos âmes.

Il me semble que Dieu est plus puissant que le gouvernement.

Donc, si je suis libertarien, je le suis jusqu'au bout et je dois renoncer au Christianisme, à la religion et je dois réclamer pleine possession de mon âme.

Voilà ce que j'en pense.

Bien entendu, un libertarien qui décide de donner son âme à Dieu ou à la religion, cela peut très bien être compatible avec le libertarianisme, du moment que c'est volontaire.

Mais comme la plupart des religions comportent un aspect de menaces d'enfer si on ne confie pas son âme à Dieu, comme le Dieu de la plupart des religions se comporte comme un tyran intransigeant qui exige qu'on lui donne tout, je ne vois pas en quoi une relation mutuellement consentante puisse être possible avec Dieu ou la religion.

Tant que Dieu se comportera comme un tyran, je refuserai de lui confier mon âme.

Dieu, la religion, pourrait très bien être libertarien et accueillir les croyants et les dévôts sur une base contractuelle mutuellement consentante.

Mais quand on se fait dire que refuser de donner sa vie à Dieu va nous mener tout droit en enfer, c'est une forme de chantage spirituel et de hold-up spirituel et bien qu'un libertarien se doit d'être pacifique et de ne pas initier la violence, un libertarien se doit de résister fermement à toute forme de chantage et d'extorsion, y compris l'extorsion spirituelle.

Voilà pourquoi je m'oppose à toute forme de religion et de Dieu tyrannique qui ne nous laisse pas le choix de dire non sans danger.

Et puis, cette forme de religion répressive a souvent inspiré les pires régimes politiques totalitaires dans l'histoire de l'humanité.

Vous, vous êtes pour un école libre, moi je suis pour une spiritualité libre, pour une âme libre.

Dès qu'une religion ou qu'un Dieu me fait des menaces, je lui coupe la porte de mon âme pour l'éternité.

Sébas

@ Libre entreprise:

Je vous réponds ici pour ne pas trop faire 'scrapper' le sujet de Gilles:

Vous dites:

«@Sébas, Ton Jésus nous envoie en enfer si on ne croit pas en lui, ça ne me semble pas très libertarien ça. Jésus n'est pas libertarien, autrement il nous laisserait être des païens incroyants et infidèles sans craindre l'enfer.»

Mon commentaire:
Nul part dans les Évangiles Jésus évoque ce que vous dites...

*

Vous dites:

«Jésus, c'est comme le gouvernement, il te punit si tu ne lui obéis pas.»

Mon commentaire:
Mais voyons. C'est tout le contraire.
;-)

*

Vous dites:

«Le christianisme est fondé sur l'ancien testament, le nouveau testament s'est construit sur l'ancien qui lui sert de fondation. Et c'est Jésus lui-même qui dit qu'il n'est pas venu abolir la loi mais bien la confirmer. Donc, Jésus vient dire que l'ancien testament est encore valide. Références: Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,17-19.
"Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.»

Mon commentaire:
Il y a une grande différence entre les mots accomplir et confirmer...
;-)

*

Vous dites:

«Le judaïsme est une religion réclusive qui ne pratique pas le prosélytisme. Comme les hassidims et les juifs ortodoxes se croient le peuple élu de Dieu, il s'en suit que tous les non-élus sont des "goyims" qui ne méritent pas le paradis et donc qu'il n'y a rien à faire avec eux. Ce que j'aime de la religion juive c'est que les juifs la gardent peux eux-mêmes et qu'ils ne cherchent pas à convertir les autres. On devient juif de naissance, on ne peut pas se convertir au judaïsme. C'est une affaire de sang et d'héritage familial. Alors les juifs resteront toujours un petit groupe qui ne massacre pas les autres pour les convertir. Tandis que le christianisme et l'Islam sont fondamentalement prosélytiques et conquérrants et qu'ils t'obligent à adhérer de force à leurs croyances. La mentalité élitistes et renfermée sur elle-même du peuple juif fait en sorte qu'ils ne prosélytisent pas.»

Mon commentaire:
Jésus est venu annoncer que désormais TOUS était 'le peuple élu' et que le sang ne servirait plus d'élément discriminatoire... seul l'amour départagerait les bons des méchants...

Ceux qui font du prosélytisme m'énervent autant que vous. Tuer au nom de la foi ou convertir de force, n'est pas du tout le message des Évangiles. Et c'est toujours par la LOI ou le '' de l'État, que les plus grandes violences passent. Mais aujourd'hui, essayer de corriger les erreurs d'interprétation des Évangiles (une des sources principales des dérives occidentales actuelles), ou seulement évoquer l'amour de Jésus (pour chaun d'entre nous), énerve presque tout le monde...

Sébas

Un mot manque dans cette phrase:

« Et c'est toujours par la LOI ou le «fusil» de l'État, que les plus grandes violences passent.»

Libre Entreprise

@Sébas,

"Nul part dans les Évangiles Jésus évoque ce que vous dites..."

Vous faites vraiment par exprès pour faire votre innocent.

Voici les passages dans les évangiles du NOUVEAU TESTAMENT !!!

Jean 3:16
Car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu'il ait la vie éternelle.

Donc, cela présuppose que tous ceux qui ne croient pas en Jésus Christ vont PÉRIR et n'auront pas la vie éternelle.

Matthieu 25.41
"Ensuite (Jésus) dira à ceux qui seront à sa gauche : Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges."

Donc, Jésus envoie bel et bien en enfer tous ceux qui refusent de lui obéir.

Voilà, vous êtes battus et confondus par votre propre Bible.

Sébas

@ Libre entreprise:

Croyez vous que Dieu existe? Si non, pourquoi vous en faire ?
;-)

Et même s'Il existe, Il ne fera RIEN de façon forcée, comme les états athées ou les états théocratiques qui fusionnent avec une reglion...

S'Il existe, Jésus (Dieu fait homme, pour les chrétiens), est amour et nous avons le CHOIX de l'humilité ou de l'orgueil. C'est NOUS qui choisissons librement de rejeter Dieu et son amour (c'est ça l'enfer selon les chrétiens et cela se poursuit 'l'autre bord', selon les Évangiles !), ou de se reconnaitre faible et petit sans lui ou sans les grâces spirituelles (c'est essentiellement ça le 'message').

Les humains dogmatiques ou les étatistes ne nous laissent JAMAIS ce genre de choix.

Je vous invite à lire un extrait d'un texte de Martin Masse:
http://www.leblogueduql.org/2010/05/des-propos-libertariens-dans-le-devoir.html?cid=6a00d8341cb44a53ef0133ed27c68a970b#comment-6a00d8341cb44a53ef0133ed27c68a970b

Pierre-Yves

@Libre Entreprise:

"Donc, Jésus envoie bel et bien en enfer tous ceux qui refusent de lui obéir."

Écoutez, je ne comprends par pourquoi vous êtes si remonté contre la religion; personnellement je suis agnostique et j'estime que si la spiritualité - en tant que détachement des biens matériels et attachement aux valeurs non matérielles - peut être saine, la religion historiquement a créé plus de problèmse qu'elle n'en a résolu.

Mais comme l'écrit Sébas, qu'est-ce-que ça peut bien vous faire que Jésus promettent l'Enfer aux incroyants, si vous n'y croyez pas? Tout au plus, il y'a de quoi rire; des gens qui s'imagine que les dinosaures ont cohabité avec leurs ancêtres, ou qu'il y'a une bonhomme ave une barbe blanche ou un turban assis sur un nuage qui s'occupe de savoir à quelle heure et comment on va pisser, et qui ressucitera nos charognes pour un dernier party au jour du jugement dernier, ben ça me fait rire, tant qu'ils ne me donnent pas le choix entre le sabre et le goupillon.

D'ailleurs plusieurs études ont prouvé que les croyants ont en moyenne un Q.I. significativement inférieur aux incroyants. Pas la peine d'en faire un drame.

u

@ Pierre-Yves:

Aille-toé (dis gentillement):

Je ne pense pas du tout comme ça:

« Tout au plus, il y'a de quoi rire; des gens qui s'imagine que les dinosaures ont cohabité avec leurs ancêtres, ou qu'il y'a une bonhomme ave une barbe blanche ou un turban assis sur un nuage qui s'occupe de savoir à quelle heure et comment on va pisser, et qui ressucitera nos charognes pour un dernier party au jour du jugement dernier, ben ça me fait rire, tant qu'ils ne me donnent pas le choix entre le sabre et le goupillon.»

*

Je fréquente et j'ai fréquenté pas mal de personnes qui se disaient chrétiennes, et la plupart -contrairement à la croyance véhiculée par certains athées orgueilleux et par beaucoup de médias- étaient pas mal plus 'rationnels' que les autres. Et il faut faire une différence entre les chrétiens fondamentalistes -qui lisent la bible mot à mot ou comme un livre scientifique- et les catholiques/orthodoxes ou certaines branches du protestantisme. Il faut cesser de CROIRE (j'aime bien inversée le fardeau de la preuve), que *tous* les chrétiens 'mélangent' le monde spirituel avec le monde matériel. Ou que leur cerveau est automatiquement 'à off' lorsqu'ils prient ou méditent. L'humain est fait d'une conscience *libre* et d'une raison. Un ET l'autre. Pas un OU l'autre.

Le QI? Pouaffe... j'accepte ça avec humilité (si cela m'était dédié), mais de ce que je 'vois', de par mes milliers de conversations avec des athées, leur raison est comme à peu près morte (pas toujours, mais plus souvent qu'autrement, c'est ce que je constate)...

L'homme est LE seul dans tout l'univers connu qui a UN choix: l'humilité ou l'orgueil ou encore: l'amour/pardon ou la haine. Tout 'l'reste' (éléments, plantes, animaux) est 'programmé', est 'instinct', etc. Nous sommes BEAUCOUP plus que des 'animaux intelligents'. Notre dignité est énorme et unique.

Selon mes analyses, lorsque l'homme fait le choix de l'orgueil, son coeur s'endurcit, et son intelligence aussi.

L'orgueil, comme la haine, rendent -souvent- aveugle à bien des choses...

Voilà

Libre Entreprise

@Sébas,

"Croyez vous que Dieu existe? Si non, pourquoi vous en faire ?"

Oui, je crois qu'il existe mais je crois aussi qu'il est notre ennemi et que j'ai toutes les raisons de m'en faire. Mais au moins j'ai l'humilité d'admettre que ce sont là mes croyances subjectives basée sur l'émotion et non pas sur la raison. C'est seulement parce que vous parliez de Jésus et que vous agissiez comme un Chrétien que je vous ai renvoyé des passages Bibliques en pleine face car je ne suis pas chrétien et je ne crois pas en la Bible.

Mais tous ceux qui se réclament Chrétien ou disent que Jésus est amour, sachez qu'il envoie brûler en enfer tous ceux qui ne lui obéissent pas et c'est écrit dans la Bible. À moins que vous ayez inventé votre propre religion avec votre propre Jésus, alors ça c'est une autre histoire.

"Et même s'Il existe, Il ne fera RIEN de façon forcée"

Est-ce que c'est Dieu lui-même qui vous as dit ça ? LOL !

Il ne fait rien de façon forcée ? Est-ce qu'il vous a demandé la permission avant que vous naissiez ? Me semble qu'on vient au monde de façon pas mal forcée merci et qu'on ne décide pas grand chose dans notre vie.

La vie sur terre m'a tout l'air d'un embrigadement et d'un endoctrinement forcé. La nature dispose de nous, de nos âme et donne le pouvoir aux puissants et aux cruels. Mais encore là, ce sont mes impressions personnelles. Certaines personnes voient la vie en rose et sont heureuse, les goûts ne se discutent pas.

"S'Il existe, Jésus (Dieu fait homme, pour les chrétiens), est amour et nous avons le CHOIX de l'humilité ou de l'orgueil."

Bon, là vous venez de prouver hors de tout doute que vous n'êtes pas objectif ni honnête intellectuellement. Vous êtes dogmatique mais vous refusez de l'admettre.

Vous dites ne pas savoir s'il existe mais que s'il existe vous supposez d'emblée qu'il est amour, sans aucune preuve et ce malgré les innombrables preuves du contraire dans le monde. C'est très loin d'être objectif ce genre d'approche là.

Vous refusez d'admettre ce qui est pourtant écrit dans la Bible concernant Jésus et Dieu et vous contredisez la Bible.

De toutes façons, je ne suis pas un Chrétien alors je m'en fiche de votre petit Jésus d'amour qui envoie les incroyants en enfer. Continuez à croire ce que vous voulez, je vois bien que je n'arriverai pas à faire entrer le doute ni la raison dans votre esprit obscurci par la foi aveugle.

Une chance que votre Jésus est "amour" et qu'il ne "force" personne, LOL ! Imaginez s'il était haine !!!! HIIIIIII !!!

On parle ici d'un personnage littéraire, Jésus est un personnage Biblique et il existe dans la Bible.

Vous ne pouvez pas affirmer le contraire de ce qui est écrit. Si Jésus avait été un personnage historique, alors son existence dépasserait le cadre Biblique et il comporterait des composantes inconnues ce qui nous laisserait le droit de douter de son caractère méchant alors vous pourriez émèttre l'hypothèse qu'il est amour.

Mais comme c'est un personnage littéraire, il est lié par ce qui est écrit.

Et ce qui est écrit dit qu'il vous enverra brûler en enfer pour l'éternité si vous ne lui obéissez pas.

L'obéissance est la valeur absolue de la Bible, le dernier régime à avoir élevé l'obéissance à une telle valeur a été le régime nazi avec les conséquences qu'on connaît.

L'obéissance à tout prix est inhumain et la Bible en tant qu'oeuvre littéraire est inhumaine si on suit à la lettre ce qui est écrit.

Voilà, c'était mon opinion.

Sébas

'inversER'

Et le dernier message était de moi...

***

Autre chose:

La théorie de Darwin... a été accepté -en partie- par le Pape JPII. Il a même dit que le livre de la Genèse était un livre *symbolique*. C'est ce que mon coeur et mon intelligence me 'disent', aussi...

Martin

@ Pierre-Yves,selon le Doc Mailloux le QI des Noirs est inférieur à celui des Blancs et celui des fumeurs est inférieur aux non-fumeurs.

D'autres disent que les Red States ont des QI inférieurs aux Blue States.

Tu tombes dans le panneau des collectivistes (ennemis des libertariens) si tu joues le jeu des QI et des généralisations :-P

Libre Entreprise

@Pierre-Yves,

Ce qui me remonte contre la religion c'est l'aspect MENACES de celle-ci.

Toutes formes de menace empêche un libre dialogue, une libre pensée, empêche d'être critique et empêche d'échanger librement les opinions et empêche d'avoir une discussion sérieuse.

La religion ressemble à un système de code moral pour essayer d'inculquer une bonté à l'homme mais propose des absolus et des menaces pour y parvenir.

Alors l'homme obéit aveuglément à la religion sans penser par lui-même. La religion a peur de laisser l'homme utiliser sa raison et son sens critique car alors il serait libre de faire le mal.

Mais si on veut être libre de faire le bien, il faut aussi être libre de faire le mal.

L'homme responsable, capable de faire le mal mais ayant toute la liberté de raisonner et de poser un regard critique aura plus de chances de faire le bien et de bien le faire que ceux qui obéissent aveuglément à des diktats sous peine d'enfer.

La religion a peur de la liberté et est donc l'ennemie du libertarianisme.

Le libertarianisme repose sur la raison et la responsabilité individuelle et ça va au delà du concept de péché et d'enfer.

Mieux vaut donner aux individus leur pleine raison, leur pleine liberté et leur pleine responsabilité.

Alors ils arrêteront de s'entre-tuer pour savoir quel Dieu a raison et ils se serviront de leur tête.

Oui, certains hommes choisiront le mal, mais alors les autres seront prêt à les arrêter à temps plutôt que de s'en remettre à Dieu.

Aussi, la Bible dit que toute autorité politique est instaurée par Dieu et qu'il faut leur obéir.

Comme le libertarianisme se veut révolutionnaire et se veut abolir l'autoritarisme des politiques en place, il s'ensuit que le christianisme est l'ennemi des libertariens car elle invalide leurs efforts pour renverser le courant de pensée autoritariste en place.

Non il ne faut pas obéir à tout prix, non il ne faut pas se laisser faire par les gouvernements tyranniques, oui il faut se défendre quand c'est le temps et ce n'est pas un Dieu menaçant qui va venir m'en empêcher ou me faire la leçon.

La religion emploie la violence psychologique et a longtemps employé et emploie encore la violence physique pour faire taire le raisonnement critique et faire obéir par la force les incroyantes.

Alors OUI, la religion me remonte la moutarde au nez et pas à peu près.

Sébas

@ Libre Entrepise:

J'aime beaucoup vos arguments et vos questions. Et c'est sincère. (pas de sarcasme, ici)

J'ai eu presque toutes les mêmes questions que vous, à un moment donné ou l'autre de ma vie. Mais j'aime moins le ton, mais je comprends votre révolte, de par vos conclusions. En tout cas. Je vais y répondre, c'est certain, mais plus tard, je dois quitter.

***

@ Martin: le 'QI collectiviste' ???... haha !
C'est comme ceux qui parlent de QI émotionnel... ça mange quoi en hivers, ça? J'aime mieux parler «d'intelligence du coeur».

Libre Entreprise

@Sébas,

"La théorie de Darwin... a été accepté -en partie- par le Pape JPII. Il a même dit que le livre de la Genèse était un livre *symbolique*. C'est ce que mon coeur et mon intelligence me 'disent', aussi..."

Cette sortie du pape Jean-Paul II a toutes les ressemblances d'un acte de relations publiques pour essayer de paraître équilibré et moderne. Je suis certain qu'au fond d'eux-mêmes les prélats et primats sont encore à l'âge de pierre mais qu'il vont dire publiquement des choses que le monde moderne veulent entendre afin d'aller chercher une plus grande audience et acceptation publique.

Et puis, de toutes façons, Joseph Ratzinger, Benoît 16, s'est rattrappé sur la morale sexuelle, l'avortement etc. avec une moralité répressive et dépassée.

À mon avis, la religion est déresponsabilisante et n'a pas sa place dans une pensée libertarienne.

Libre Entreprise

"ou qu'il y'a une bonhomme ave une barbe blanche ou un turban assis sur un nuage qui s'occupe de savoir à quelle heure et comment on va pisser,"

HA HA HA HA HA !!! Depuis le temps qu'ils sont dans les nuages, leur barbe devrait être tellement longue qu'elle touche au sol et qu'on pourrait grimper jusqu'au ciel en s'aggripant sur leur barbe, ha ha ha ha ha !

Libre Entreprise

"Mais comme l'écrit Sébas, qu'est-ce-que ça peut bien vous faire que Jésus promettent l'Enfer aux incroyants, si vous n'y croyez pas?"

Rien, sauf que ça m'irrite quand ils me disent que leur Jésus est amour alors que c'est écrit dans la Bible qu'il envoie en enfer tous ceux qui refusent de lui obéir.

Le Dieu de la Bible et le Jésus de la Bible ne sont pas amour. Ils sont haine, violence, cruauté et destruction. Ce qui m'irrite c'est le caractère malhonnête des croyants qui ont ça d'écrit dans leur Bible mais qui refusent de l'admettre et qui prennent ce qui font leur affaire et rejettent ce qui ne font pas leur affaire.

Ils sont malhonnêtes. Bien que je ne croie pas en leur Jésus, je suis irrité quand ils essaient de me convertir tout en étant malhonnête.

Si au moins ils étaient honnêtes et admettaient que leur Jésus est un sadique, alors ils auraient au moins mon respect pour leur honnêteté bien que je ne me convertirait pas.

La réalité est que cette menace d'enfer force beaucoup de monde à se convertir. La peur est ce qui maintient le christianisme en place.

Si au moins ils admettaient cela, ils auraient mon respect pour être honnête.

Certains l'admettent et disent d'emblée croire en Jésus pour être sauvé et ne pas aller en enfer.

Mais depuis deux siècles, les courants évangéliques prônent l'amour et le pardon et essaient de cacher cet aspect peu ragoûtant de la religion et alors ils sont malhonnêtes.

Ils savent qu'ils ont peur de l'enfer et que c'est la raison pour laquelle ils y croient et qu'ils veulent convertir tout le monde mais ils refusent de l'admettre.

Voilà ce qui me met en colère.

Et ce trait de caractère, on le retrouve aussi chez les environnementalistes et les socialistes et les gauchistes.

Tout ce que les collectivistes veulent c'est employer la violence étatique pour déposséder les productifs pour redistribuer leur richesse aux moins bien nantis tout en prélèvant leur "cut" pour eux-mêmes bien sûr.

Mais jamais ils n'admettront cela. Ils diront que c'est par solidarité, par compassion, pour le bien être des enfants, pour sauver la planète.

Les gauchistes et les socialistes sont ce qu'ils sont parce qu'ils veulent le pouvoir et qu'ils veulent contrôler les autres.

Si au moins les gauchistes admettaient qu'ils sont gauchistes pour avoir le pouvoir de dominer les autres et leur dire quoi faire, ils auraient mon respect pour cela.

Mais non, ils vont cacher ce fait et essaient de se faire passer pour des humanitaires sauveurs de planète et sauveurs de la veuve et de l'orphelin.

Ils sont toujours charitables avec l'argent des autres mais jamais avec le leur.

Pour preuve, Pauline Marois qui se vautre dans la richesse alors qu'elle prône la redistribution de la richesse. Pour preuve, Al-Gore qui a des grosses maisons polluantes et qui fait le tour de la planète dans des avions polluants pour nous dire de ne pas polluer.

Qu'ils commencent dont pas redistribuer leur propre richesse et donner l'exemple avant de nous dire quoi faire.

Mais la réalité c'est que la planète et les pauvres, ils s'en fichent royalement, tout ce qu'ils veulent c'est le pouvoir.

Ils sont malhonnêtes et ils ne méritent aucun respect.

Pierre-Yves

@Libre Entreprise

"Ils sont malhonnêtes et ils ne méritent aucun respect."

Nous sommes violemment d'accord là-dessus; faire la promotion des idées libertariennes ne suffit pas, car la dynamique parlementaire des sociétés démocratiques génère en elle même une tendance lourde à l'accroissement de la bureaucratie politique. C'est donc un combat sans espoir... sauf, si vous vous parvenez à exploiter l'hypocrisie même de ce système pour rendre la vie très, très, très difficile au politicien moyen.

Qu'est-ce que ça signifie en pratique? Faites les suer; justement, injustement, aucune importance. Emmerdez les politiciens et les politciennens par tous le moyens possibles et immaginables; harcelez-les, torturez-les, effrayez-les. Il faut que plus personne n'aie envie de devenir politicien. N'hésitez pas à viser personnel; et n'en éprouvez aucune honte: ce sont des parasites qui ne méritent que votre mépris.

Sébas

Libre Entreprise écrit:

«Oui, je crois qu'il existe mais je crois aussi qu'il est notre ennemi et que j'ai toutes les raisons de m'en faire. Mais au moins j'ai l'humilité d'admettre que ce sont là mes croyances subjectives basée sur l'émotion et non pas sur la raison. C'est seulement parce que vous parliez de Jésus et que vous agissiez comme un Chrétien que je vous ai renvoyé des passages Bibliques en pleine face car je ne suis pas chrétien et je ne crois pas en la Bible»

MON COMMENTAIRE:

C'est une erreur de tous les dogmatiques ou simplistes (chrétiens fondamentalistes, juifs orthodoxes, musulmans intégristes, athées jusqu'au-boutisme, etc): de prendre des passages de la Bible, pour essayer d'en comprendre le sens... entier. La Bible démontre une 'évolution' de Dieu... une progression, un approfondissement. Les Evangiles en est le couronnement (pour l'instant). Dieu va au rythme de l'évolution de l'homme... car Il le respecte.

Et dans une perspective libertarienne, un Dieu qui nous laisse le choix entre l'amour/l'humilité OU la haine/l'orgueil, ne peut être notre 'ennemi'.

*

VOUS DITES:

«Mais tous ceux qui se réclament Chrétien ou disent que Jésus est amour, sachez qu'il envoie brûler en enfer tous ceux qui ne lui obéissent pas et c'est écrit dans la Bible. À moins que vous ayez inventé votre propre religion avec votre propre Jésus, alors ça c'est une autre histoire.»

MON COMMENTAIRE:

Dans une perspective libertarienne, un parent qui dirait à son enfant: si tu traverses cette autoroute à pieds, tu vas te faire frapper et vivre d'atroces souffrances... est-il méchant? Comme enfant, tu as le CHOIX: l'humilité/obéissance ou révolte/orgueil et les 'fruits', bons ou mauvais, qui viennent avec TON choix.

*

VOUS DITES:

«Et même s'Il existe, Il ne fera RIEN de façon forcée"(dixit moi)
Est-ce que c'est Dieu lui-même qui vous as dit ça ? LOL !»


MON COMMENTAIRE:

Oui et non !
C'est écrit d'un bout à l'autre des Évangiles et même dans le livre de la Genèse;

Dieu nous a créé par amour, et l'amour 'commande' la liberté...

Dans une perspective libertarienne, RIEN n'a plus d'importance/de valeur, que la liberté... de bien faire ou de gaffer.

*

VOUS DITES:

«Il ne fait rien de façon forcée ? Est-ce qu'il vous a demandé la permission avant que vous naissiez ? Me semble qu'on vient au monde de façon pas mal forcée merci et qu'on ne décide pas grand chose dans notre vie.»

MON COMMENTAIRE:

J'aime BEAUCOUP ce genre de question fondamentale. J'ai médité cette question pendant 3 jours.

Personne ne s'est créé par lui-même. Tout le monde est créé imparfait. Personne ne choisit ses parents, son adn, sa personnalité, son pays, son époque de naissance, sa culture, etc. Tous nos 'choix' de vie ou toutes nos réactions face à la vie/autres autres, sont par conséquences presque tous prédeterminés d'une façon ou d'une autre. Et tout le monde doit vivre sa vie (mais encore là, un choix existe: le suicide = le refus de l'humilité ultime!).

Que nous reste-il comme véritable choix? De reconnaitre notre petitesse et notre impuissance devant 'l'univers' ? Et pourquoi l'Homme -si imparfait- est-il libre de gaffer ou de faire le bien? Si Dieu existe, pourquoi faire ça? J'en conviens: il manque certains éléments à 'l'équation'...

En tout cas, de par ces questions (c'est difficle de tout résumer par écrit, car ça me prendrait un dizaine de pages), nous réalisons aussi que nous sommes le seul 'élément' dans tout l'univers qui se pose ces questions: tout le reste (plantes, atomes, étoiles, animaux, etc), n'a AUCUN choix. Si donc, nous avons cette grande noblesse, avons-nous aussi quelque chose de plus? J'espère, sinon tout ça serau une très mauvaise blague... de Dieu?
;-)

Ce 'plus', serait-elle, une âme? A vous/nous de le découvrir. Et si oui, cette âme a peut-être eu aussi le choix de naitre?
;-)

En tout cas, dans une perspective libertarienne, nous avons tous un SEUL véritable choix quand même: vivre ou mourir. Construire ou détruire. Apprendre ou rester 'con'. La haine/l'orgueil ou l'amour/l'humilité. L'égoisme ou le partage. Etc.

*

VOUS DITES:

«La vie sur terre m'a tout l'air d'un embrigadement et d'un endoctrinement forcé. La nature dispose de nous, de nos âme et donne le pouvoir aux puissants et aux cruels. Mais encore là, ce sont mes impressions personnelles. Certaines personnes voient la vie en rose et sont heureuse, les goûts ne se discutent pas.»

MON COMMENTAIRE:

Je comprends vos questionnements. Et ils prouvent que vous n'acceptez pas la tiédeur et les demi-mesures. Bienvenue dans l'club. ;-)

Ce n'est parfois pas facile d'essayer d'aller 'au fond des choses' et de continuer de vivre... dans ce monde si 'débile', si injuste, si 'tiède', si imparfait, si 'tout ce qu'un libertarien désir et ne peut vivre'...

En tout cas, la satisfaction face à tout ce que vous décrivez, fut pour moi la lecture de la Bible (surtout les Évangiles) et la méditation. 'Tout se tient', lorsque nous faisons le CHOIX de l'humilité devant 'l'univers' (Dieu?)...

*

VOUS DITES:

«Vous dites ne pas savoir s'il existe mais que s'il existe vous supposez d'emblée qu'il est amour, sans aucune preuve et ce malgré les innombrables preuves du contraire dans le monde. C'est très loin d'être objectif ce genre d'approche là.»

MON COMMENTAIRE:

Je 'sais' qu'Il existe, dans chacune de mes cellules et neurones...jusqu'au fond de mes trippes, etc. J'ai dit 'si', pour ne pas faire de prosélytisme...

Dans une perspective libertarienne:
Des parents qui mettent un enfant au monde et l'elève jusqu'à maturité, font-ils preuve de méchanceté pour cet enfant? Ont-ils oui ou non de l'amour pour cet enfant?

*

VOUS DITES:

«De toutes façons, je ne suis pas un Chrétien alors je m'en fiche de votre petit Jésus d'amour qui envoie les incroyants en enfer. Continuez à croire ce que vous voulez, je vois bien que je n'arriverai pas à faire entrer le doute ni la raison dans votre esprit obscurci par la foi aveugle.»

MON COMMENTAIRE:

Des doutes, j'en ai eu à la pelleté. Je me suis posé des tonnes de questions et ça continue, à TOUS les jours. Mais plus mes questions trouvent de réponses et plus je m'humilie devant la SAGESSE de Dieu (s'Il existe bien sur), plus j'ai la paix... et plus mon esprit 'voit' des trucs qu'il ne voyait pas avant. Et comme nous tous, j'ai toujours le choix (et parfois la tentation est forte en titi), d'envoyer paitre cet amour de Dieu et l'univers entier...
;-)

*

VOUS DITES:

«Une chance que votre Jésus est "amour" et qu'il ne "force" personne, LOL ! Imaginez s'il était haine !!!! HIIIIIII !!!»

MON COMMENTAIRE:

Selon la Bible et selon mes méditations, ce 'Dieu'-là existe, il s'appelle Lucifer, le 'poteur de lumière'... aveuglante (selon moi). Comme beaucoup d'autres après lui, il s'est révolté contre Dieu et a choisi l'orgueil. Il est très puissant, très séducteur, etc, mais Jésus (i.e. Dieu humble en personne), est 100x plus puissant que lui. Toute la 'logique' (et oui 'logique', car cela se tient de A à Z), du monde invisible, est le contraire de ce que nous voyons sur terre...

*

VOUS DITES:

«On parle ici d'un personnage littéraire, Jésus est un personnage Biblique et il existe dans la Bible.»

MON COMMENTAIRE:

Il est ça et beaucoup plus que ça, pour ceux qui prient et/ou qui demandent la foi...

Dans une perspective libertarienne: ce choix est primordial. Mais si vous refusez l'idée même de vous humilier devant l'amour ou devant 'l'Invisible', l'autre option est la révolte et la tourmente, 100% ancré dans le monde matériel et... passagé.

*

VOUS DITES:

«Vous ne pouvez pas affirmer le contraire de ce qui est écrit. Si Jésus avait été un personnage historique, alors son existence dépasserait le cadre Biblique et il comporterait des composantes inconnues ce qui nous laisserait le droit de douter de son caractère méchant alors vous pourriez émèttre l'hypothèse qu'il est amour.Mais comme c'est un personnage littéraire, il est lié par ce qui est écrit. Et ce qui est écrit dit qu'il vous enverra brûler en enfer pour l'éternité si vous ne lui obéissez pas. L'obéissance est la valeur absolue de la Bible, le dernier régime à avoir élevé l'obéissance à une telle valeur a été le régime nazi avec les conséquences qu'on connaît. L'obéissance à tout prix est inhumain et la Bible en tant qu'oeuvre littéraire est inhumaine si on suit à la lettre ce qui est écrit.»

MON COMMENTAIRE:

Selon une perspective libertarienne, si Dieu (incarné en Jésus, pour les chrétiens) existe, il ne peut être méchantt, car Il nous laisse toujours UN choix véritable. Aucun humain anti philosophie libertarienne n'a fait ça dans l'histoire. Et OUI, il a plein de 'composantes inconnues' (sic); a nous de les découvrir par la méditation, humble...


***

En tout cas, pour moi (qui suit naturellement orgueuilleux, comme tout l'monde!), la 'clef' fut l'humilité... devant Dieu, car nous n'avons si peu de choix, véritables.

Et svp, n'oubliez pas que si vous rejeter toutes ces réflexions, l'humain est le seul à pouvoir faire ce choix. Le Christ (s'Il existe pour-de-vrai), respecte par dessus-tout NOTRE dignité, NOTRE liberté, car l'Amour 'prescrit' ça.

Un individu qui comprends la philosophie libertarienne, doit savoir apprécier ça, non? Et si vous me citez un chrétien qui dit le contraire, ou si vous me dites que des chrétiens ont dévié de ça, c'est qu'ils n'avaient pas compris l'essentiel.... selon moi en tout cas.

Sébas

@ Libre Entreprise écrit:

«Mon point de vue est pourtant simple, c'est écrit clairement et de façon directe que tous ceux qui ne croiront pas en Jésus iront en enfer.»

*

Un papa ou une maman qui dit a son enfant:
«Fais attention, car si tu fais ceci (ou cela), ou si tu t'éloignes de moi, tu vas souffrir atrocement...»
Est-il tyrannique?

D'un point de vue philosophique;
Devant Dieu (s'Il existe) ou devant 'l'univers'... nous sommes TRÈS petits et impuissants... comme des enfants de 3 ans qui apprennent à marcher?

Vari ou faux, selon vous?

Si faux, selon vous, je ne peux aller plus loin, car pour moi cela est la BASE pour comprendre/accepter tout 'l'reste'.

.

Si vrai, Il nous donne le 'chemin' pour le 'ciel' et si nous refusons -librement- Son Amour, Sa Sagesse, c'est 'l'enfer' (l'enfer avec le feu? Pour un chrétien qui a gouté à cet Amour et à cette Paix, le SEUL fait d'être loin de Dieu, c'est 'l'enfer'...).

;-)

Sébas

SUR L'AVORTEMENT:

Comme les femmes ‘libérées’ (mais pas de l’état), je veux pouvoir refuser ma paternité, ne pas assumer mes reponsabilités… et «préserver ma qualité de vie» (sic)… si je couche un bord pis d'l'autre, comme un chat en rut.

***

Le mouvement femisexiste a demandé (et obtenu… beaucoup plus):

«MON corps, MES droits, MES responsabilités»
(si elle garde l’enfant ou si elle avorte)

Avec le temps et l’étatisation/collectivisation de nos vies, c’est devenu:

«MON corps, MES droits, *VOS* responsabilité$» (à l’homme, qui doit payer une pension pendant 18 ans, sans avoir autant de droits/choix que la femme -vis-à-vis de SES enfants-, OU à l’état, qui paye pour les avortements et le maintien des femmes monos… soi-disant, ‘libérées’).

*

Parce que la femme porte l’enfant, cela lui donne tous les droits/choix, MAIS L’HOMME N’A AUCUN DE CES CHOIX/DROITS ?

*

Dans notre systême de droit, celui qui a des droits, a AUSSI des responsabilités correspondantes… sauf la femme ‘moderne’ ?

*

L’équivalent de cette réplique fémisexiste:

«Que les hommes portent un condom», c’est que toutes les femmes ASSUMENT leur liberté, pour de vrai. Pour l’instant, trop d'entre ELLES sont INFANTILISÉES par l’état et agissent -de plus en plus- comme des enfants (qui font assumer par les autres, leurs libertés et leurs choix).

*

Finalement, tant que tous paieront pour ces folies et irresponsabilités féminines, TOUS LES HOMMES ET FEMMES RESPONSABLES, peuvent et doivent dénoncer ces 'folies' et incohérences (sans viser personne en particulier) !

Plus l'état subventionne quelque chose, plus cette 'chose' (l'avortement et/ou la monoparentalité, dans ce cas-ci), augmente...

Le jour où tous comprendront cs simples faits, le nombre d'avortements va presque tomber à ZÉRO...

Libre Entreprise

@Sébas,

En tant qu'homme moi-même, je vous rétorque que l'homme a toujours le choix et le droit de s'abstenir et de boycotter la gente féminine.

Les femmes ne peuvent pas réclamer de pension alimentaire ni saisir le salaire des hommes célibataires et sans enfants.

Je me tiens très loin des femmes car je sais qu'elles sont un dangereux piège financier.

Quand un homme décide d'être actif sexuellement, il décide de prendre les risques et les responsabilités qui vont avec.

Je n'ai aucune pitié pour les hommes qui se font prendre. Ça n'existe pas faire un enfant par "accident".

L'homme savait ce qu'il faisait et je trouve ça dégueulasse les hommes qui abandonnent leurs enfants.

Si vous ne voulez pas payer de pensions alimentaires ni vous faire saisir votre salaire, vous n'avez qu'à vous abstenir.

Même se protéger comporte un risque. La meilleure protection est l'abstinence.

JOHANNE

Il est tres interressant d'ecouter cette emission NOUS ALLONS PERDRE TOUS NOS DROITS ET LIBERTE. Harper parle aussi d'un NWO.
GLENN BECK MAY 25, 2010.
http://www.watchglennbeck.com/
Tonight: We are headed towards global governance..that is what this path we are on will lead to. Just like
everything else Glenn says, they're going to say it's a conspiracy and that he is crazy- but tonight you'll see
just how many times Glenn has correctly predicted the things that are now happening all over the world. I encourage all of you to look back into the video archive and see what else you can find that Glenn has
been right about.

J'aimerai recevoir vos commentaires.

Mathieu NV

Cela est une source de beaucoup de discorde auprès d'un simple détail, mais est-ce que le terme libertarian en anglais inclut aussi bien les libertariens et les libertaires (qu'on pourrait qualifier de left-libertarian) telle que la différence est faite en français, du moins de plus en plus au cours du temps?

D'un certain sens, vous ne trouvez pas que le terme socialist libertarian est aussi incohérent en son ensemble que le terme anarcho-communiste?

Libre Entreprise

Je ne vois pas en quoi on peut être "left" et "libertarian" en même temps.

Un libertarien n'existe pas selon le clivage gauche-droite.

Si on est de gauche on est pour la répression des libertés économiques, si on est de droite, on est pour la répression des libertés civiles.

Seuls les libertariens sont pour aucune forme de répression.

Un libertarien est un "Freedom-Libertarian", il n'y a pas de gauche ni de droite.

Et puis, ce qui m'irrite le plus c'est que trop souvent, les médias et les profanes nous associent à la droite et aux conservateurs. On passe pour des radicaux de droite, des moralisateurs, des sans-coeurs, des top religieux.

Alors qu'en fait, tout ce que nous voulons, c'est la liberté dans toutes les sphères de notre vie.

Libre Entreprise

Je n'aime pas le terme anarcho-communiste car le terme anarcho signifie absence d'autorité, absence de coercition, absence d'agression.

Or le communisme, pour exister, doit nécessairement s'imposer par la force et l'agression, autrement les forces du marché suivraient leur libre cours.

Je n'aime pas non-plus le terme socialist-libertarian qui est une autre contradiction patente.

Mathieu NV

@Libre Entreprise: Le problème est que la définition de libertaire peut véritablement se confondre à la limite à celle d'un anarcho-communiste. Comme beaucoup de gens ici, je suis en bas à droite dans le Political Compass.

Le problème avec les pseudo-libertaires à la Noam Chomsky relève à mon strict avis d'un strict paradigme qui revêt à dire que dans un pseudo-logique anti-impérialisme (et je suis aussi contre les guerres non-justifiées sauf en cas de défense), un type considéré comme libertaire comme Chomsky est véritablement prêt à associer avec n'importe quel régime aussi sanginaire, totalitaire et liberticide soit-il lorsque cela va dans ses convictions.

Je dois dire que les positions de Chomsky face à la libre entreprise sont aussi très vagues. Je me demande s'il est en fait pour un état fort et dirigiste lorsque cela touche ses convictions.

Pierre-Yves

@Mathieu NV:

"un type considéré comme libertaire comme Chomsky est véritablement prêt à associer avec n'importe quel régime aussi sanginaire, totalitaire et liberticide soit-il lorsque cela va dans ses convictions."

D'accord avec ça: c'est l'alliance perverse du shamane et du guerrier, telle que décrite par Ayn Rand. Peu importe de savoir si le shamane a raison ou pas, les moyens qu'il est prêt à envisager pour imposer sa vision de la société disqualifient d'emblée son discours.

Libre Entreprise

@Mathieu NV,

Chomsky est un gauchiste, il croit en la "solidarité", le syndicalisme, les programmes sociaux mur-à-mur, la sociale démocratie et il est anticapitaliste.

Il dit que les gens n'existent que lorsqu'ils sont en groupe.

David Gendron

"un type considéré comme libertaire comme Chomsky est véritablement prêt à associer avec n'importe quel régime aussi sanginaire, totalitaire et liberticide soit-il lorsque cela va dans ses convictions."

D'accord avec le fait que Chomsky soit un pseudo-anar de gau-gauche, mais de ça, c'est comme de dire que les libertariens sont sont tous pro-Pinochet!

"Chomsky est un gauchiste, il croit en la "solidarité", le syndicalisme, les programmes sociaux mur-à-mur, la sociale démocratie et il est anticapitaliste."

Il est anti-capitaliste, voilà une qualité!

Mathieu NV

@David Gendron:

Chomsky est un étatiste lorsque cela fait son affaire.

Loin d'un anarchiste à mon avis.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook