« La demande globale, ça suffit! | Accueil | Un moratoire sur les moratoires »

01 juin 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Marianne

Merci, B. Vallée, pour ce rappel sémantique rafraîchissant et 100% juste. Je vous signale ne pas avoir encore trouvé dans Le Devoir l'expression "hyperlibéralisme" qu'on lit volontiers dans les journaux français pour qualifier de modestes réformettes voulant légèrement - très légèrement - diminuer des subventions publiques ou ouvrir - un tout petit peu - certains monopoles. Le vieux pays aurait-il encore une longueur d'avance dans la bien-pensance ? (j'espère que mon ricanement grinçant s'entend).

Sébas

Belle discussion sur Hydro Qc à la page précédente..

*

Est-ce qu'il y a un comptable dans la «salle» ?

Combien vaut Hydro-Québec?

Bilans 2009 (M$)

-Actif total: 68 978

-Dette à long terme, y compris la tranche échéant à moins d’un an et la dette à perpétuité: 38 002

-Capitaux propres: 22 395

Source:
http://www.hydroquebec.com/publications/fr/rapport_annuel/pdf/rapport-annuel-2009.pdf

***

La valeur sur le marché est-elle beaucoup plus élevée que la valeur aux livres?

Même avec une augmentation des exportations, les bénéfices ne risquent pas d'être au rendez-vous, car avec les -immenses- récentes découvertes de gaz naturel exploitable en Amérique du nord, le prix du gaz risque de rester assez bas( prix qui influence beaucoup le prix de l'hydro-électricité sur le marché nord-américain). La valeur d'Hydro Québec ne va pas augmenter de beaucoup dans les prochaines années. Pire encore, le rendement des récents investissements est sera vraiment bas, sinon négatif: éolien = ouach et les barrages récents sont vraiment trop couteux par rapport au prix du Kw/h.

Et il ne faut oublier le -futur- fiasco/gouffre financier de Gentilly II...

***

Non seulement Hydro-Qc est souvent mal 'utilisé', une vente d'Hydro-Québec a UN investisseur (et comme disent certains autres intervenants), ce n'est vraiment pas une bonne idée, car remplacer un monopole par un autre (toujours hyper reglementé), surtout sans les quelques avantages du 100% public, c'est vraiment le pire scénario ou le pire «des 2 mondes» (voir Enron et Hydro-One).

Dans ce contexte, ouvrir le captial actions d'Hydro Québec (pour augmenter encore les revenus, dépenses et dettes du gouvernement?), ne serait pas très une bonne idée non-plus...

Mais, en attendant (le pire?), les étatistes peuvent toujours égorger le contribuable... en augmentant les tarifs, encore et encore. Comme ça les Québécois auront TOUS les désavantages d'un monopole étatique et aucun avantage (?) et ils (i.e. étatistes), pourront sauver les apparences en montrant un bilan toujours sain...

Pour l'instant, le gouvernement se sert d'Hydro comme vache à lait pour diminuer le déficit et augmenter ses dépenses...

***

Des solutions?

Je n'en vois pas...

En réalité, j'en ai plein, mais ça donne absolument rien d'en parler, les étatistes ne comprennent rien à rien de ce que nous leurs disons et utilisent/déforment/détournent TOUJOURS nos idées pour empirer la situation.

Je me tais et me contente de regarder les désastres des étastistes se multiplier...

Lorsque toutes ces folies étatiques (dans tous les domaines), s'écrouleront (sous le poids des dettes, des désastres bureaucratiques et de la mauvaise gestion), ils vont peut-être enfin reconnaitre que le libre marcé n'est PAS une idéologie et ils vont peut-être remettre en question leurs théories boiteuses de "Voodoo Economics" (pas celle de Reagan, mais celle des étatistes qui adorent la fausse monnaie étatique monopolistique et la planification centralisée et planifiée: TOUS LEURS DOGMES ONT COMME FONDATION L'IRRÉEL).

Bastiat79

@ Sébas

"La valeur sur le marché est-elle beaucoup plus élevée que la valeur aux livres?"

La valeur sur le marché n'a rien à voir avec la valeur aux livres et, comme vous l'avez souligné, dépend fortement de l'évolution du prix du gaz naturel (celui du CO2 aussi). Elle dépend de la valeur actualisée de toutes les ventes futures d'électricité, ce qui pourrait être dans les 12 chiffres.

Le prix du gaz naturel augmentera s'ils interdisent (à tort ou à raison) les produits chimiques utilisés pour fracturer la roche.

Sébas

Bastiat79 qui écrit:

«Le prix du gaz naturel augmentera s'ils interdisent (à tort ou à raison) les produits chimiques utilisés pour fracturer la roche.»

*

Ouais, j'ai lu ça à quelque part... 'ils' (i.e. les étatistes qui croient qu'ils peuvent aider d'une façon ou d'une autre pour créer de la richesse... ou aider les pauvres), vont sûrement faire ça. Ou ils vont trouver une autre façon de tuer le Klondyke que représente ces réserves de gaz... nouvellement exploitables.

«Atlas Shrugged» n'est vraiment pas que de la fiction, mais aussi un guide communiste (?: j'ai lu ça dernièrement!), pour tuer la liberté... et les entreprises.

***

En passant, j'oubliais que le rêve d'une amérique UNIE (et donc d'une monnaie unique ayant la même valeur: pensez-vous vraiment que les monnaies ne sont pas manipulées par les étatistes?)... va aussi affecter la valeur des exportations d'Hydro-Qc...

L'avenir de notre vache à lait # 1 n'est vraiment pas rose...


***

Et comme si cela n'était pas assez:

«En planifiant la construction d'une nouvelle usine, la direction de Cascades (T.CAS) a fait un constat qui a créé une onde de choc dans le clan Lemaire: les employés québécois coûtent beaucoup plus cher que leurs confrères américains.

«On a fait une petite vérification à l'interne et un employé québécois peut nous coûter de ***35% à 75% plus cher*** qu'un employé américain», a affirmé le grand patron de Cascades, Alain Lemaire, au cours d'une récente entrevue à La Presse Affaires.

Cette analyse des coûts a été réalisée alors que le papetier-recycleur de Kingsey Falls est en train d'analyser la pertinence d'un «gros projet», la construction d'une nouvelle usine dont les seuls coûts de construction atteindront les 60 millions de dollars. Si le projet va de l'avant, l'usine sera vraisemblablement construite aux États-Unis.

Cette différence de traitement des employés inclut tant les salaires que les bénéfices qui leur sont versés. Dans certains cas, ce sont les salaires qui sont plus élevés, dans d'autres, ce sont les bénéfices. En moyenne, précise-t-on chez Cascades, l'écart de traitement est de 50% entre les usines québécoises et américaines. La comparaison a été effectuée entre les usines qui fabriquent le même produit.

«Ça nous a un peu donné un choc», admet Alain Lemaire.


Suite:
http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/quebec/201006/16/01-4290745-cascades-les-employes-quebecois-coutent-plus-cher.php

p.s.
Je pourrais continuer longtemps comme ça, mais le tableau de l'avenir économique du Québec est déjà assez sombre comme ça...
Et la réalité est encore *beaucoup* plus sombre ! Vraiment je n'en reviens pas de la quantité «d'autruches» qui continuent de dire que «tout va bien» !

p.p.s.
beaucoup de bonnes informations ici:
http://www.quebecdroite.com/

Et j'ai écrit 2 messages ici:

«Tous ruinés dans dix ans ?»
http://www.quebecdroite.com/2010/06/tous-ruines-dans-dix-ans.html


Mathieu NV

En effet, et je m excuse pour ma ponctuation, je comprends que beaucoup de vous ont vu les manifestations (peu pacifiques) du G8 et en particulier les evenements malheureux d un suppose groupe anarchique.

Or, malgre que je suis un libertarien (et je suis non-violent) comme beaucoup de vous ici, comment est-ce qu un groupe qui se considere anarchiste peut favoriser la destruction de propriete privee, en particulier celle de gens bien ordinaires qui ont des PME?

Marianne

Parce que ces gens sont en fait des "anti-capitalistes", c-à-d des gauchistes et rien d'autre, quel que soit le nom dont ils s'affublent (alter-mondialistes, écologistes ou autres). Quant aux anarchistes, de toute façon, ils n'ont aucun respect pour la propriété privée. On peut au passage remarquer que tous ces gens qui f... le même b... systématiquement à toutes les réunions du G8 sont drôlement bien équipés ... et financés. C'est loin d'être des mouvements spontanés mais tout le monde fait semblant de le croire.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook