« Le Québec dans le rouge? | Accueil | Le fil de discussion libre d'août »

21 juillet 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Sébas

P.p.s

Tant qu'à avoir tout le gratin chochial-démocrate corporaritste sul'dos, le gvt Haper devrait annoncer -à tous les jours- une décision «idéologique» (sic, selon la go-gauche étatique... pas «idéologique» pantoute... ben nonnnn....), comme ça ils ne sauront plus où donner d'la tête...

;-)

*

A tous les ministres du gvt Haper:

Faites-les crier pour la peine... nous sommes des millions à vous appuyer (les libertariens sont nombreux au Canada...).

Et je sais que vous savez qu'avec les nombreux conservateurs étatiques déjà gagnés au PC, vous allez obtenir une majorité aux prochaines élections.

Mathieu NV

@Sébas:

L'idée est véritablement que pratiquement toutes les provinces (et je vais même ajouter l'Ontario) seraient bien contentes d'avoir un Canada decentralisé. Or, c'est cela que beaucoup de Québécois, de Terre-Neuviens et de gens habitant dans l'Ouest veulent soit un état fédéral qui se concentre sur ces champs tels que mentionné dans la constitution (commerce et transport interprovincial, douanes, justice à l'ordre fédérale, défense nationale, monnaie, postes, affaires étrangères) malgré que ces domaines pourraient encore être réduits et qui laissent la santé, l'éducation, l'environnement, l'énergie, la culture et les ressources naturelles aux gouvernements provinciaux car ils sont élus justement pour cela. Même que cela pourrait définitivement donner du fil à retorde aux étatistes nationalistes Québécois.

Sébas

@ Mathieu NV:

Vous faites référence à mon message de la page précédente. soit celui-ci:

http://www.leblogueduql.org/2010/07/recensement-les-elites-deconnectees-contre-le-monde-ordinaire.html?cid=6a00d8341cb44a53ef0133f2882dd6970b#comment-6a00d8341cb44a53ef0133f2882dd6970b

J'avais justement une p'tite correction à faire, concernant la dernière phrase:

«et LA QUESTION de l'embauche de nouveaux fonctionnaires serait reglée à la source: il n'en aurait plus pour un méchant «boute»...»

*

Et je suis 100% d'accord avec votre commentaire. Je ne comprends pas les étatistes de la gauche nationaliste Québécoise: Ils devraient être contents que le recensement long soit facultatif; ils pourraient revendiquer le transert de cette compétence (i.e. le rencensement au complet), au provincial. LOL, je blague...

Sérieux, le gvt Harper pourrait facilement couper l'herbe sous le pied du Bloc, en présentant -aux Québécois (et aux autres canadiens pros décentralisation)- toutes leurs mesures comme étant une série de mesure «de décentralisation»... et ils pourraient en présenter une par semaine, jusqu'à la prochaine élection...

Les «é-tatas-tistes» (surout au Québec), vont VRAIMENT s'arracher les cheveux, car ils ne pourront rien répondre à la rhétorique du PC...
;-)

p.s.
En passant, je ne suis pas payé comme stratège du PC...

J'aime «zuste» ça voir les étatistes patiner devant les décisions de Harper (qui est un «idéologue de droite», selon eux... alors qu'ils sont TOUS des idéologues de gauche, et qu'ils mènent le Canada -vers l'abime- depuis 50 ans, environ).

François 1

C'est rigolo de voir les gauchistes qui utilisent pourtant les sondages à profusion pour justifier leurs prises de position autoritaires et tranchantes devenir soudainement allergiques à cette même méthode lorsque celle-ci les défavorise en confirmant que les Québécois (champions du collectivisme...) sont à 62% en faveur de la position des Conservateurs. Selon eux, le dossier du formulaire complet est, paraît-il, trop complexe et trop délicat pour être traité dans un sondage populaire et, de toute façon, ce n'est pas parce qu'une majorité de gens se prononce contre une mesure qu'un gouvernement doit suivre le mouvement. Le gouvernement ne devrait pas prendre pour acquis qu'un sondage positif doit nécessairement devenir une politique. C'est paraît-il du populisme. Hum...

Toute une métamorphose de leur part non?

On s'en souviendra lorsqu'ils viendront pour une ènième fois tenter de nous convaincre, à l'aide d'un sondage maison, qu'une intervention étatique qui deviendra bien sûr, un "choix de société", est absolument nécessaire pour améliorer notre bien-être et notre bonheur communautaire!!!

Ils veulent des informations personnelles? Eh bien qu'ils paient pour eux-mêmes!!!

Libre Entreprise

"ils pourraient revendiquer le transert de cette compétence"

Vous appelez cela une "compétence" ? COMPÉTENCE ?

Forcer et menacer les gens ne requiert pas grande "compétence", juste la force brute-épaisse.

Une compétence astucieuse trouverait comment obtenir ces informations sans forcer les gens.

Libre Entreprise

C'est comme quand on parle du "travail" des policiers.

Je ne trouve pas que les policiers font un "travail".

Ils menacent, brutalisent et extorquent les gens. N'importe lequel singe est capable de faire cela, je ne vois pas en quoi c'est un travail.

Les mots travail et compétence ne s'appliquent pas aux pouvoirs publics à mon avis.

B. Vallée

À David Gendron

Je ne vois pas très bien pourquoi vous ramenez sans cesse l'indépendance du Québec sur le tapis. L'indépendance d'un état ne garantit aux individus aucune liberté supplémentaire.

D'autre part, j'ai la naïveté de penser que les individus peuvent aussi tirer partie de la compétition de deux états sur le même territoire. À condition, bien sûr, que ces individus soient assez futés pour jouer un état CONTRE l'autre, selon les circonstances. Il faut être opportuniste, en somme. C'est un peu ce que nous vivons, au Québec, depuis une trentaine d'années.

D'autre part, vous affirmez que le PQ se dissoudrait de lui-même, aux lendemains de l'indépendance. Voilà une affirmation qui me semble pour le moins gratuite. Pensez-vous que des individus qui courent après le pouvoir, comme des drogués, depuis 40 ans, vont soudainement y renoncer parce que le « grand rêve » est enfin réalité ? Hmmm...

Pierre-Yves

@Libre Entreprise:

"Le Canada agit actuellement comme contre-pouvoir s'opposant aux lubies du Québec."

Et vice-versa. Faute de mieux, c'est toujours ça de pris. C'est un avantage du système fédéral.

Mathieu NV

@B. Vallée:

C'est un peu hors sujet mais j'ai longuement pensé à ce qu'il pourrait arriver au PQ s'il aurait une crise interne dans le parti pour diverses raisons qui viennent à l'élément numéro un de sa plate-forme.

Justement, le PQ est composé de deux ailes: l'aile nationaliste et l'aile social-démocrate/syndicalo-corporatiste, tout cela entremêlé de gens qui veulent être au PQ car il s'agit d'un parti d'opposition dans un système bi-partisan. Cependant, ma logique me dit que si l'objectif numéro un du PQ est fait, ils vont véritablement vouloir rester au pouvoir, car ce ne sont pas tout de même des débiles. Mais enfin, je connais aucun politicien qui veut saborder un parti au pouvoir. D'autre part, je suis certain que ce qui va tuer à petit feu le PQ va venir du système bi-partisan qui va faire qu'un parti va sortir de nulle part pour prendre la place du PQ ou de PLQ car le modèle politique Québécois a été bi-partisan depuis quasiment son origine sauf des périodes (comme de 1970 à 1976) où qu'il y a eu un changement dans l'ordre des partis politiques. Si le PQ perd l'appui des syndicats, des groupes de pressions de toutes sortes ou de l'establishment nationaliste, le parti risque de se retrouver dans une phase de NPDisation où il va être un tiers-parti avec 15-20% du vote.

Prenons par exemple le parti du Crédit Social en Colombie-Britannique et en Alberta qui sont allés très vite dans le néant lorsque la coalition s'est écroulée.

fred

Le magazine The Economist nous apprend que c'est la tendance mondiale que d'abolir les recensements qu'il juge dépassés.

http://www.economist.com/node/16590962?story_id=16590962

Sébas

@ Fred:

Dans l'article de The Economist... (trop souvent pro-étatique), il est écrit:

«Instead, they are considering gathering information from the vast, centralised databases held by government, such as tax records, benefit databases, electoral lists and school rolls, as well as periodic polling of a sample of the population. It is a global trend, pioneered, inevitably, in Scandinavia. Denmark has been keeping track of its citizens without a traditional census for decades; Sweden, Norway, Finland and Slovenia, among others, have similar systems. Germany will adopt the approach for its next count, also due in 2011. »

***

Ouch ! C'est PIRE que les recensements: Orwell avait raison.
:-(

Mathieu NV

C'est bien facile de chiâler contre quelque chose qu'une personne a jamais eu à avoir.

Maxime Bernier: Madame, avez-vous déjà eu le questionnaire long?

Animatrice: Non...

http://www.radioego.com/ego/listen/5335

Simon L.

Je n'en reviens pas, au début je trouvais que c'était un bon coup, enfin un gouvernement qui allume! Quel ne fut pas ma surprise que tout cette levée de boucliers était contre le simple fait de ne pu être obligé de remplir le questionnaire long; moi qui pensait que le recensement était abolie ou pu obligatoire du tout, en plus qu'il va y avoir plus de questions et que ça va coûter plus cher.

Je n'ai jamais rempli ça de ma vie, je pensais même que c'était au 25 ans! Pi là les bibliothécaires qui se sentent investies d'une mission ultra-sociale s'en mêlent :-)

Simon L.

Hayek:

Si l’État calcule avec précision l’incidence de ses actes, il ne laisse pas de choix aux individus intéressés. Chaque fois que l’État peut prévoir les résultats possibles d’une décision sur des gens déterminés, c’est lui qui choisit entre les différents buts envisagés. Si nous voulons donner à chacun sa chance, permettre à tout homme de faire son chemin selon ses idées, nous ne pouvons pas prévoir les résultats qu’ils atteindront. Dans ce cas, nous devons concevoir des règles générales, des lois authentiques (nettement différentes des ordres empiriques) qui peuvent être maniées dans des circonstances inconnues d’avance. En conséquence, leurs effets sur des dessins particuliers, sur des groupes déterminés, restent imprévisibles.

Libre Entreprise

@Simon L.

La liberté économique, le droit à la propriété privée, la liberté médicale et le droit à l'auto-défense ont des effets TRÈS PRÉVISIBLES de rendre les gens plus prospères et plus autonomes en général.

Plus un peuple est libre économiquement et plus il est prospère.

Annie Langevin

L'éditorial de Pierre Duhamel vaut le détour. Selon lui, les libertariens seraient "allergiques aux chiffres."

http://duhamel.argent.canoe.ca

Hugo

«La croisade du gouvernement Harper et de ses anciens alliés de la droite libertarienne contre le questionnaire long et obligatoire du recensement n’est pas justifiée.» - Pierre Duhamel

Haha! Elle est bonne... «la droite libertarienne»!!! Oxymoron M. Duhamel ;-)!

Simon L.

"Ainsi, de toutes les mesures qui ont été proposées au cours des ans pour contrôler et limiter le gouvernement, ou pour faire reculer ses interventions, la simple et peu spectaculaire abolition des statistiques gouvernementales serait probablement la plus profonde et la plus efficace. Les statistiques, si vitales à l'étatisme, sont aussi le talon d'Achille de l'Etat"
Rothbard
http://www.catallaxia.org/wiki/Murray_Rothbard:Les_statistiques,_talon_d%27Achille_du_gouvernement

Sébas

@ Hygo:

Ouais, Oxymoron !

Ouais, les libertariens n'aiment pas le corporatisme/l'étatisme, de gauche OU de droite.


Il n'y a pas de droite ou de gauche (concepts simplistes, dépassés depuis longtemps), pour les libertariens. Il y a la protection de tous les droits sacrés de chacun d'entre nous et les 'autres'... qui se permettent au nom de «grands» pricincipes, de tous les bafouer.

Les libertariens ne veulent pas criminaliser/étatiser les comportements ou domaines qui n'enfreignent pas les droits sacrés des 'autres' (jeu de hasard, drogues, alcool, tabac, etc et etc), comme Jésus d'ailleurs, mais contrairement aux conservateurs/progressistes étatiques 'modernes'... qui croient que d'imposer LEURS principes moraux à tous (tout en violant presque toutes nos droits sacrés au passage), est une bonne chose et que cela va rendre les individus (ou la «société») plus vertueux/se..

Les libertariens ne veulent pas de conscription; pas d'armée offensive et à la limite, pas de ministère de la «guerre», donc, la plupart voudraient -idéalement- uniquement des milices -locales- composées de volontaires (donc 100x plus efficaces et moins coûteuses que les gros ministères belliqueux, liberticides et inefficaces), comme en Suisse et au Costa-Rica. La guerre est une chose trop importante pour être laissée entre les mains de quelques puissants politiciens...

Les libertaierns accordent une importance capitale à la protection de tous nos droits sacrés, dont la protection de toutes nos libertés civiles, la protection de la propriété privée, une vraie (donc pas de la monnaie-dette, comme actuellement), monnaie libre (donc pas controlée par des institutions quasi étatiques comme les banques ou par des états) et non-manipulable ou inventable à partir de rien (donc appuyé sur quelque chose de concret), etc.

*

En passant, les ANARCHISTES «anti-capitalistes» disent qu'il faut abolir la propriété privée, mais ils font fausse route. Car ce qui cause la concentration de la propriété des terres (privées ou publiques), ce sont TOUJOURS des interventions de l'état (par exemple, la faussee monnaie «monopolisante» et au Québec; la LOI qui oblige les agricultueurs à posséder au moins 300 acres pour y établir une ferme). Dans un état 100% libertarien, personne ne pourrait posséder de grands pans de ces terres...
Ce serait mathématiquement et démocratiquement impossible...
Et cette logique là, s'applique aussi aux multinationales... aux oligopoles, etc.

C'est vraiment bizarre QU'AUCUN anarachiste ( par ex: Normand Baillargeon,) ne parle de ces 2-3 items incroyablement puissants qui causent toute ces monoplisations, ces injustices, ces oppression... surtout de l'impact de la fausse monnaie étatique (qui existe grâce à une LOI), sur la concentration du capital/terre... entre quelques mains. Aveuglement volontaire, car émotifs ? Haine et incompréhension du libre marché véritable? C'est à craindre...

***

@ Simon L:

Excellent !

Martin Masse a aussi bien résumé par ces 2 textes sur les recensements, ce qui pousse presque tous les économistes «mainstream» actuel... (ils sont -à 95%- des étatistes, instruits dans des universités étatiques, par des profs étatiques, et ils sont donc presque tous des «keynésiens» qui basent leurs calculs sur de l'air... ou de la fausse monnaie -qui est facilement possible de manipuler. Il est donc impossible de prévoir quoi ce soit tant que TOUS leurs calculs seront basés sur des paramêtres non stables), à défendre ces recensements.

Et à cet argument des étatistes:

«Les libertariens peuvent aussi se servir de ces chiffres pour contester des mesures étatiques», 'nous' répondons: sans ces chiffres, les libertariens n'auront plus à passer leur remps à trouver le «sens caché» de ces stats...
;-)

La plupart des économistes *médiatisés* d'aujourd'hui sont des «jojo savard» sur 2 pattes: ils essayent de prévoir «l'avenir», mais ils ne comprennent presque pas comment fonctionne notre systême économique/monétaire (ils sont accaparés par des détails - mais des détails qui paraissent à leurs yeux, hyper cruciaux-, et ne voient donc plus le «big picture»), ne comprennent pas que TOUS leurs calclus sont donc basés sur de «l'air» et ils sont presque tous des étatistes, alors que tous les libertariens savent que toutes les interventions de l'état dans l'économie et nos vies, causent plus de probèmes qu'ils n'en reglent...

De vrais lemmings... qui ne comprennent rien à rien.

 Sébas

Bon, dernier commentaire jusqu'à... euh... dimanche.
;-)

Je n'ai jamais vu autant d'attaques contre les libertariens:

http://www.ledevoir.com/politique/canada/293346/la-nouvelle-noirceur

De toute beauté...

Ils supposent presque tous que nous sommes dupent et/ou que nous aimons la politique partisane (alors que leurs commentaires sont hyper démogos/partisans), ou que nous aimons toutes les politiques de Harper-le-dépensier...

En tout cas, si seulement ils comprenaient ce que cela voulait dire(ou ce que cela impliquait...), ils seraient tous libertariens.

La réplique la plus drôle:

«Si un état ne réglemente pas et qu'un compagnie détruit la forêt, je perds la liberté d'aller dans ce bois»

Euh, au Québec, 92% des terres sont publiques et c'est justement l'état qui reglemente ce secteur depuis... trop longtemps. En Suède, au début du siècle dernier, ils avaient eu les mêmes genre de problèmes que nous, i.e. une sur-exploitation des terres forestières -publiques!!!- et la solution fut de donner ces terres au 'peuple'.

Résultats:

- 4x plus de production par hectare qu'ici;

- Une meilleure protection de ces terres/boisées (ils sont cultivés comme des jardins, donc jamais de coupes à blanc ou de coupes qui dépassent la regénération naturelle);

- Plus de revenus d'appoints -et une meilleure répartition de ces revenus- pour chaque suédois;

- Une meilleure accessibilité de ces terres (pour tous);

- Beaucoup moins de bureaucrates -assis dans un «bourreau», loin de ces boisés- pour gérer ces forêts...;

- etc et etc.

Bon au départ, ils faisaient comme nos planificateurs étatiques, et privilégiaient les épinettes, mais depuis, la biodiversité est encouragée...

Mathieu NV

Ironiquement, 80% des gens auquel je parle me disent tous que l'état prend trop de place dans leurs vies au point tel que cela ne donne pas vraiment le goût à une personne qui a une idée ou qui voit une opportunité de s'ouvrir une entreprise.

Or, ce que la clique endoctrinée du Devoir ne réalise pas ce que leur système est carrément en train de s'effondrer, alors qu'ils sont incapables de réaliser qu'il sont uniquement des moutons à l'emploi d'un état bien pensant. Pour eux, plus de règlements est une bonne chose, toutefois sans réaliser qu'une règlementation plus grande est souvent source de plus de problèmes.

Mais enfin, est=ce que ces gens ne réalisent pas qu'ils sont aussi partisans et démagogiques que ceux qu'ils critiquent?

Kevin

Duhamel a été dans le listing du QL et a été retiré parce que ses positions sont devenu extrêmement keynésiennes. En fait, je soupçonne que ce soit un Krugman wannabe.

Je l'ai entendu à la radio et il semble tellement simple, il y a tellement peu d'esprit critique dans ses interventions que s'en est déprimant. Il vas sortir une rangée de chiffre qui confortent sa position pour avantager bombardier par exemple.

Libre Entreprise

"Ce qu'il omet de dire est que le questionnaire est approuvé par le gouvernement. Il n'a qu'à en retirer les questions qui le gênent. Et la fameuse peine de prison qu'il trouve si odieuse, il la garde bel et bien en vigueur pour ceux qui bouderaient le questionnaire court envoyé dans tous les foyers. Soudainement, ça ne semble plus le déranger."

Le questionnaire court ne sert qu'à compter le nombre de citoyens dans un souci de distribution électorale des comtés. Je sais, c'est gouvernemental et démocratique et donc anti-libertarien mais je préfère de loin le questionnaire court.

Le questionnaire long n'a rien à voir avec compter le nombre de citoyens, il y a plein de questions intrusives alors il est bien qu'on l'ait scrappé.

Et puis, les conservateurs n'auraient pas pu scrapper le recensement au complet sans passer par un vote général qui aurait été contre. Alors en prenant la décision d'éliminer le questionnaire long, les conservateurs arrivent à un bon compromis sans s'exposer à un vote gauchiste partisan qui aurait court-circuité le projet au complet.

Stephen Harper et les conservateurs ont pris une sage décision qui va dans le sens de la paix sociale et qui évite la confrontation entre le gouvernement et les citoyens. On dirait que pour les gauchistes, la paix n'est pas importante.

Ils sont contre la guerre à l'étranger mais on voit qu'ils sont tous prêts à faire la guerre contre leurs propres citoyens. Ce sont des lâches et des hypocrites.

En tant que libertarien, Stephen Harper a encore une fois gagné mon vote.

Kevin

@ Libre entreprise

C'est justement ça un manque de nuance!!! Il ne l'ont pas détruit le questionnaire, ils ont simplement changé la méthode. Au lieu de le donner à 20% de la population et de les forcer à le remplir, ils l'envoient à 33% et on peut y répondre de façon volontaire. Anyway... si quelqu'un est si excité que ça à l'idée de remplir le formulaire... imprime le chez-vous!

La plupart des gens sont convaincu que le questionnaire long sera détruit (ce qui ne me ferait pas un pli non plus). Je comprend très très mal tous les citoyens sur les blogues qui crient contre ça. Hey ça parle d'atteinte à la démocratie, d'obscuratisme, de dictateur, de contrôle de la population... sérieux...

Libre Entreprise

@Kevin,

Les gauchistes ne comprennent pas ce que c'est qu'un choix volontaire individuel.

Ils pensent que volontaire = NON et que obligatoire = OUI. LOL !!! Alors l'individu gauchiste qui aimerait cela répondre oui pense qu'il faut obliger tout le monde sinon ce ne sera pas oui. LOL !!!

Tous ceux qui sont pour le questionnaire long n'ont qu'à le remplir de façon volontaire et individuelle.

Ils ne comprennent pas que parfois, il y a des décisions qui se prennent individuellement sur une base volontaire et consensuelle.

Ils sont incapables d'imaginer pouvoir décider par eux-mêmes quelque chose d'aussi simple que remplir un questionnaire.

Cela fait énormément pitié de voir qu'une grande partie de l'humanité, en amérique du nord, sont des déficients intellectuels incapables de décider par eux-mêmes.

Ils ont peur d'êtres libres et ils ont peur de ne pas être menacés par la force, c'est tout simplement incroyable.

FINALEMENT,

Ils pensent que tout doit être décidé par le haut et obéis par le bas. Ils sortent toujours la rengaine du calcul économique, de la distribution des biens et services, des hôpitaux, des transports en commun etc.

Ils sont incapables d'imaginer qu'un individu peut très bien faire son propre calcul économique le concernant et que le résultat serait en fait meilleur.

On n'en a pas besoin de vos statistiques, nous sommes tous capables de faire nos propres calculs concernant notre propre vie.

Libre Entreprise

@kevin,

"Hey ça parle d'atteinte à la démocratie, d'obscuratisme, de dictateur, de contrôle de la population... sérieux..."

D'habitude, un dictateur force les gens à faire quelque chose, il ne les laisse pas libre de choisir. En quoi est-ce que me laisser libre constitue t-il une dictature ?

Je parie que si cela avait été Ignatieff et les libéraux qui auraient pris la même décision, que Munir Sheik n'aurait pas démissionné et que tous les saloppards de gauchistes auraient alors relativisé et rationalisé la chose pour l'adapter à leur quotidien et n'en auraient pas fait de cas, les journalistes auraient passé à autre chose etc.

La réalité c'est qu'ils détestent tous Harper et qu'ils se précipitent sur la moindre miette qu'ils peuvent trouver contre lui pour le dépeindre comme un méchant.

Harper va nous libérer mais c'est un dictateur, trouvez l'erreur.
Ignatieff veut nous forcer mais c'est un bon gars, trouvez l'erreur.

Libre Entreprise

Et puis, finalement je remarque que les gauchistes sont tous malhonnêtes et hypocrites intellectuellement.

Quand j'essaie de leur faire comprendre mon point de vue, ils comprennent assez vite où je veux les ammener et ils ne me laissent jamais faire mon point, ils disent toujours "Tu ne m'emmèneras pas où tu veux m'emmener" ou bien "je ne m'embarquerai pas là dedans" ou bien "je ne veux rien savoir de tes questions etc".

Ils sont tous incapables d'admettre que je suis doté de raison et que c'est après une longue réflexion et analyse que je suis rendu à mes conclusions.

Ils refusent d'argumenter, prétextent qu'ils sont fatigués, me traitent de mêlé etc.

Je n'en reviens pas. En général, les gens ont une idée et refuse d'argumenter. Il n'y a rien de rationnel chez les gauchistes.

Libre Entreprise

"«Si un état ne réglemente pas et qu'un compagnie détruit la forêt, je perds la liberté d'aller dans ce bois»"

Est-ce que ce bois t'appartient ?
Veux-tu la liberté d'aller dans ce bois ?
Et bien achète ce bois et tu auras toute la liberté d'y aller.

Si le bois appartient à la compagnie, et bien tant pis pour toi mais tu n'est pas chez-toi.

Le gouvernement n'a pas à réglementer la propriété privée d'autrui, c'est comme cela que ça marche.

Steven

@Libre entreprise

Il est certain que la la philosophie de gauche n'a rien de rationnel. C'est l'émotion qui parle. L'émotion veut toujours être positive. Elle recherche donc la facilité et ne pense pas aux conséquences.

Kevin

@ Libre entreprise

.... fatigue-toi pas et ne cherche plus à les convaincre. :P

Pierre-Yves

@Libre Entreprise:

"Je n'en reviens pas. En général, les gens ont une idée et refuse d'argumenter. Il n'y a rien de rationnel chez les gauchistes."

Kevin a raison: essayez une fois ou deux, puis laissez tomber. En fait la pire insulte que vous puissiez faire a un gauchiste c'est de le coincer rationnellement, ils ne supportent pas.

David Gendron

L'étatisme n'est pas rationnel, pas juste la gau-gauche!

B. Vallée

Selon le plus récent sondage mené par la firme Ekos, l'appui aux conservateurs aurait « fondu » depuis quelques semaines. Et à quoi les brillants sondeurs attribuent-ils cette chute ? Ben, au recensement, pardi !

Je ne peux résister à la tentation de citer ce véritable morceau d'anthologie petite-bourgeoise glané sur le Web :

« La firme de sondage avance l'hypothèse que la décision concernant le recensement a particulièrement influencé l'opinion des personnes plus éduquées, qui y voient un affront au rôle des experts et des professionnels utilisant les données du recensement. »

Un « affront » aux « experts » et aux « professionnels » ! Voyez-vous ça ! Selon moi, on devrait plutôt applaudir chaque fois que les « professionnels » et les « experts » subissent un affront !

Ainsi, les « personnes plus éduquées » aimeraient beaucoup ça, les formulaires, les statistiques et la bureaucratie. Beaucoup, beaucoup !

Ce qui confirme mon impression : « l'éducation », aujourd'hui, ça sert à produire de bons « citoyens », c'est-à-dire de grands enfants sérieux qui écouteront avec le plus grand respect des universitaires de troisième ordre et des experts à la noix...

B. Vallée

à Sebas

J'ai lu le texte du Devouââr, intitulé pompeusement « La nouvelle noirceur », et j'ai trouvé ça à la fois risible, pincé et prévisible. Pour les trublions du Devouââr, l'état a besoin de « données fiables » pour pouvoir encore plus intervenir dans la vie des individus. C'est dans la ligne suivie par le Devouââr depuis des décennies. Le discours de madame Cornellier, l'auteur du texte, n'a rien à voir avec la pensée, mais tout à voir avec le snobisme. Elle a, de surcroît, l'hypocrisie de faire un lien entre la « lutte à la pauvreté » et le recensement. Pur chantage ! C'est gros des préjugés les plus insultants sur les « libertariens »... Et ça confirme mon impression de toujours sur le Devouââr : c'est un ramassis de scribouillards narcissiques et arrogants.

Libre Entreprise

@B. Vallée,

Ils sont snobs, condescendants et méprisants. Ils disent que les pauvres manque d'éducation, un peu plus et ils traitent les pauvres de dégénérés. Ils disent que les pauvres ne voudront pas remplir le recensement et que ce refus va leur nuire.

Ils n'ont pas de concept de liberté de choix. Peut-être que si les pauvres ne rempliront pas le recensement c'est que celui-ci est totalement inutile pour leur venir en aide et qu'ils ont d'autres choses à faire et que, en êtres-humains dotés d'intelligence, ils sont capables de faire un choix intelligent de ne pas remplir ce questionnaire inutile et dégradant.

Pierre-Yves

@B.Vallée

"Et à quoi les brillants sondeurs attribuent-ils cette chute ? Ben, au recensement, pardi !"

Oui, c'est très drôle: nulle part vous ne trouverez le plus petit début de commencement de démonstration de ce lien de cause à effet supposé. Ça illustre assez bien le mode de "raisonnement" de ce genre d'idéologues: sophismes basés sur de faux dilemnes, résultats de leurs visions manichéenne et simpliste. La preuve de la non-existence de "A" devient, par un étrange tour de passe-passe, une preuve de l'existence de "B".

Hugo

La question du recensement à Free Talk Live (Émission diffusée le 21 août 2010) : http://www.radioego.com/ego/listen/5480

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook