« Les conservateurs et l'art de s'attaquer aux vraies affaires... | Accueil | Hydro-Québec et ses (présumés) compteurs en or »

01 octobre 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Stéphane Dumas

D'un extrême à l.autre, en Alberta, Alison Redford est la première première ministre de l'Alberta tandis qu'à New York des manifestants manifestent à Wall Street. http://fr.canoe.ca/infos/international/archives/2011/09/20110930-213708.html Il y a de quoi se demander si c'est en train de se transformer en Mai '68 new-yorkais?

François 1

Paraît que l'entente entre le fédéral et le Québec sur l'harmonisation de la TPS/TVQ ferait en sorte que les entreprises du Québec recevraient un "cadeau" de $2.2 Milliards des gouvernements:

http://www.finances.gouv.qc.ca/documents/Communiques/fr/COMFR_20110930-fiches.pdf

Est-ce vrai?

Dirk

@François 1: Le 2.2 milliard est le cadeau du féderale au provinciale.

Apparement, les institutions financières vont payer un peu plus de taxes, les autres (grandes) entreprises un peu moins. Combinées, ils vont payer 200 millions de plus sur 9 ans.

Francis Ducharme

Apparement qu'Ottawa veut maintenant réglementer la quantité de caféine dans les boissons énergisantes.

Décidement, y'a de moins en moins de différences entre la gauche enfantilisante et nos "convervateurs".

Pierre-Yves

@Francis Ducharme

Je lisais justement sur le sujet un éditorial inepte de l'insipide Ariane Krol dans La Presse à Reluire. Un aspect intéréssant du mouvement "Occupy Wall-Street" (quoique personellement le côté "camarades syndiqués de tous les pays unissez-vous" me tape un peu sur les nerfs), c'est la lapidation expéditive des lavettes décervelées qui servent aujourd'hui de journalistes dans les médias grand-public.

On voudrait croire que les défis de la période en inciteraient certains à réfléchir (y compris réfléchir comment renvoyer à leur potager bio les bécasses qui écrivent dans le torchon susmentionné). Mais non! Au contraire, ils semblent penser que le bon-peuple a d'autant plus l'urgence de se monter le bourrichon sur des niaiseries, dont tout le monde se contrefout. En passant... avez vous vu que les Français vont interdire le ketchup à l'école? Ça change pas le monde mais... le progrès est en marche.

Bernard

@Francis Ducharme

... et le beurre à l’hôpital au Québec...

... d.décidément, cette province devient de plus en plus un camp de concentration invivable...

Me Pierre Bouchard

y'a de moins en moins de différences entre la gauche enfantilisante et nos "convervateurs".(...)

Le gouvernement a plus ou moins de contrôle face aux créatures bureaucratiques du genre "santé publique" qui sont l'oeuvre du bon PLC.

Gilles Guénette

«Quand j'étais maire de Saint-Éloi au début des années 90, on regardait pour se faire un réseau d'égout, les ingénieurs sont arrivés et tout était beau... "Laissez-nous ça entre les mains, on va s'occuper de tout, on va aller à Québec vous chercher des subventions." C'était pratiquement un système clé en main. Ce n'est pas d'hier que c'est comme ça.»

Le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis, en a long à dire lorsqu'on l'interroge sur les rapports entre les municipalités et les ingénieurs. «Ça a commencé lorsque le programme des infrastructures a été instauré il y a une vingtaine d'années et que le gouvernement a requis la participation d'ingénieurs pour poser le moindre bout d'asphalte, poursuit-il. À une autre occasion, pour faire accélérer le dossier, les ingénieurs étaient même prêts à faire intervenir un ex-ministre qui travaillait pour eux.»

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/les-regions/201110/08/01-4455652-des-maires-confient-leur-malaise-dans-les-relations-avec-les-firmes-dingenieurs-ce-nest-pas-dhier-que-cest-comme-ca.php

Pas surprenant que le pm Charest ne soit pas chaud à l'idée de tenir une commission d'enquête publique sur la corruption dans le secteur de la construction. Il doit se douter que ça risquerait de se transformer en commission d'enquête sur la corruption dans le secteur politique...

Mathieu NV

@Gilles:

Voilà ce que je me disais, le problème ne date pas d'hier!

Une telle commission d'enquête pourrait donner un coup fatal à l'axe partisan vu depuis 40 ans au Québec.

Pierre-Yves

@Gilles Guénette

"Il doit se douter que ça risquerait de se transformer en commission d'enquête sur la corruption dans le secteur politique..."

Si vous avez remarqué, dans les grands médias on ne parle plus d'ailleurs, officiellement, de "corruption", mais de "collusion" dans le secteur de la construction.

La raison en est simple à mon avis: le terme "corruption" s'applique obligatoirement à une administration ou une personalité politique en raison de la définition du terme qui implique un abus de pouvoir officiel. En parlant au contraire de "collusion", on sous-entend que le problème est circonscrit aux firmes d'ingénieurs privées qui soumissionnent sur les contrats et les exécutent - et on évacue la question des dessous de tables aux agents de l'État.

C'est assez épatant de voir comment tout ce panier de crabes baigne dans l'huile et s'entend comme larrons en foire jusque sur la terminologie pour enfirouaper le monde - il y'a un sacré paquet de journalistes qui ont du recevoir des conseils "amicaux" ces derniers mois sur le choix de termes à utiliser.

Les maires aussi se sont fait "conseiller" par le ministre Laurent Lessard de ne pas se mettre le nez là-dedans (au cas ou ils "découvriraient" des affaires croche? Sinon, pourquoi?). Mais après tout pourquoi se gènerait il? Ou il y'a de la gène, y'a pas de plaisir:

http://www.montrealgazette.com/news/worry+about+city+contracts+Quebec/5520828/story.html

Marcos

Appel à tous : je m'intéresse au mouvement libertarien aux USA pour un travail universitaire. C'est un mouvement qui commence à gagner en popularité parmi les étudiants et profs en science politique et j'aimerais en faire une synthèse. On dit que Ron Paul en est le porte-étandard le plus notoire...

Quelqu'un a des liens vers des articles scientifiques qui traitent du sujet? Merci.

Lucrèce

@ Marcos,

L'un des rares ouvrages sérieux (il a fait sa thèse sur le sujet) en français sur le mouvement aux États-Unis est le livre récent de Sébastien Caré, "La pensée libertarienne : Genèse, fondements et horizons d'une utopie libérale".

Marcos

Lucrèce

Merci. J'ai trouvé aussi de la documentation sur Murray Rothbard, il est intéressant, mais c'est vraiment la pensée de Ron Paul qui m'intéresse, en raison de l'engouement qu'il suscite au sein des libertariens qui rêvent de voir leurs idées concrétisées au niveau politique.

Estec

Yep, un Mai68 new-yorkais. Et l'humoriste Josée Legault nomme ça un mouvement progressiste comparativement aux populistes du Tea Party. Selon elle, on nagerait dans la dérèglementation à outrance! Parmi nos "progressistes", il y en aurait qui sont pour le droit des animaux, vous savez, rabaisser les humains au niveau des animaux. Les premiers crackpots qui partirent cette idée furent les nazis, quel progressisme! Ils nous répètent que 1% de la population contrôle un bon 40% des richesses (avant il disaient 100%, bref il y a eu amélioration!). Ce 1%, est-ce le gouvernement, bien sûr que non voyons. En Grèce vers 1995, l'économie était accaparée par le gouvernement à presque 70%, semble pas y avoir eu de changement depuis; et le pays continue d'avoir de l'aide des autres contribuables. Sans doute de la faute des grosses compagnies, tout comme l'existence de génocides et régimes totalitaires... À CHOI, un représentant du mouvement disait que parmi ce 1%, il y avait les médias de masse?! Médias qui, en passant, font la promotion de leur mouvement et qui dénaturent celui du Tea Party. Selon moi, nous sommes perdus, beaucoup trop d'idiots utiles avec la connivence des médias. Ça va être beau à voir dans 15 ans lorsque 25% de la population aura plus de 65 ans; pas comme ça qu'on va pouvoir retourner sur un 10 sous et innover avec une population de plus en plus frileuse. Nous sommes rendu au crépuscule de l'Occident, un grand merci aux socialo-démocrates incultes et boqués.

Gilles Guénette

À mettre dans la catégorie "Vous plaisantez?!": Une nouvelle directive européenne fait débat. Elle prévoit d'interdire aux enfants de moins de huit ans de gonfler des ballons sans supervision adulte, pour éviter les risques d'étouffement. Les sifflets et les jeux de pêche magnétiques sont également déconseillés aux moins de 14 ans, à cause de leur taux de produits chimiques qui peut s'avérer dangereux.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1523/Famille/article/detail/1332547/2011/10/12/Interdiction-aux-plus-petits-de-gonfler-des-ballons.dhtml

Bastiat79

Dans le 99%, je vois plus de Moochers que d'honnêtes gens productifs. Dans le 1%, je vois plus d'honnêtes gens productifs que de Looters. Quoi penser?

Gilles Guénette

Je viens d'entendre à la radio que Don Cherry, le très coloré commentateur sportif de la CBC, gagne plus de 700 000 $ par année. 700 000 $ de nos impôts vont à payer cet homme! L'État s'occupe vraiment de choses importantes...

LBII

@Marcos
Êtes-vous celui qui a écumé la bibliothèque de l'Université Laval de plusieurs livres sur le libertarianisme? Si tel est le cas, je dois vous dire que vous rendez mes propres recherches juste un petit peu plus difficile! Je blague!

@Tous
Néanmoins, je m'intéresse néanmoins aux fondements philosophiques de la pensée libertarienne pour un travail, ainsi que de son application concrète sur les problèmes urbains.

C'est surtout la base philosophique que je cherche à comprendre adéquatement : pour le moment, mon impression est que le meilleur ouvrage à ce sujet est « L'éthique de la liberté » de Rothbard (je vais probablement poursuivre mes recherches vers « For a New Liberty » bientôt » mais j'ai peur qu'en me basant sur une seule personne de ne pas saisir les conflits « intra-libertariens » qu'il y a. Je vais aussi tenir en compte la suggestion de Lucrèce

Peut-être que des lecteurs ici ont des suggestions?

@Gilles Guénette
On dit de Don Cherry que c'est un individu « à droite ». Avec son salaire de 700 000$ payé par nos impôts, je me contenterais de parler de hockey si j'étais à sa place... bien sûr, il faut vivre et on doit parfois travailler pour l'État pour le faire, mais dans une optique où il y a sûrement plusieurs personnes qui voudraient privatiser la CBC, je me demande de quel côté se rangerait de cher Don Cherry...

Estec

@LBII
Vers une société sans État de David Friedman, il y a un chapitre sur la privatisation des routes.

Marcos

LBII

Non, je ne suis pas celui qui a écumé la bibliothèque de l'Université Laval.

À date, le plus libertarien des économistes que j'ai étudié est Ludwig Von Mises. Mais ses idées soulèvent de nombreuses questions auxquelles il n'apporte pas de réponses (ex : la privatisation de la police qui serait gérée par les compagnies d'assurance).

Aussi, les libertariens aiment bien citer Adam Smith... à croire qu'ils ne l'ont pas lu. Smith croyait en l'État, il estimait que celui-ci avait l'obligation de construire des routes et des ponts, et qu'il serait bon de les financer via des taxes et des péages, mais que quand les péages ne sont ni pratiques ni souhaitables, tout le monde doit contribuer, et les nantis plus que les autres. Smith croyait donc à l'impôt progressif : «Les riches doivent contribuer à la dépense publique, non seulement en proportion de leur revenu, écrit Smith, mais aussi un peu au-delà de cette proportion».

Je m'aperçois aussi que les premiers socialistes français du 18e, avec leur discours anti-État et pro-libertés individuelles, étaient plus proches des valeurs libertariennes que bien des auteurs libéraux de la même époque.

Pensons à Saint-Simon qui souhaitait «une société organisée autour de l'industrie, où la politique laisse sa place à la compétence scientifique et technique».

Ou encore Proudhon et son fameux «Il faut détruire l'État oppresseur, accapareur.» Les exemples comme ceux-là ne manquent pas.

Francis Ducharme


"Aussi, les libertariens aiment bien citer Adam Smith... à croire qu'ils ne l'ont pas lu. Smith croyait en l'État, il estimait que celui-ci avait l'obligation de construire des routes et des ponts"

C'est pour cela que Smith n'est vraiment pas cité souvent ici. Du moins, pas sur le blogue.

Marcos

Francis

Je ne sais pas si les administrateurs du blogue citent Adam Smith, je ne viens ici que depuis quelques semaines et j'en suis à mes premières interventions, mais plusieurs participants aux blogues qui se disent libertariens le citent souvent.

Personnellement j'aime bien Adam Smith, je me considère plus comme un libéral classique que comme un libertarien. Pour moi Von Mises qui veut privatiser la police est autant un illuminé que Platon avec ses rois philosophes.

Mathieu NV

@Marcos:

À vrai dire, Hayek est probablement l'un des auteurs libéraux classiques les plus cités. Avant lui, il y a Popper qui est un auteur très connu dans le domaine du libéralisme classique.

Sinon, il y a Frédéric Bastiat qui est un peu le penchant français d'Adam Smith quelques décennies plus tard.

Je dois dire cependant que le libertarisme est très large, allant des libéraux classiques à Murray Rothbard qui est volontariste (ou bien anarcho-capitaliste si vous préférez). Une chose cependant, les libéraux classiques n'ont rien à voir avec les «libéraux» au sens Nord-Américain du terme.

Marcos

Mathieu

Oui, j'ai étudié hayek, Popper, Bastiat et d'autres. Von Mises est celui qui me semble le plus proche des libertariens radicaux (ceux qui prônent la disparition totale de l'État). Concernant les libéraux classiques et ceux d'Amérique, je sais qu'ils n'ont rien à voir.

LBII

@Estec

Merci de la suggestion! La privatisation des routes est un sujet dont je vais probablement traiter! J'aimerais aussi aborder la question de la pollution, du logement, de la construction...

@Marcos
La suggestion de lecture de Lucrèce ("La pensée libertarienne : Genèse, fondements et horizons d'une utopie libérale") est excellente pour les perspectives historiques qu'elle donne. Je crois que c'est le meilleur survol historique sur les idées libertariennes que j'ai pu lire à date. Comme Mathieu NV le dit, le spectre des penseurs est très large, et le livre propose d'intéressantes nuances entre les courants.

Bastiat79

@ Marcos

"Von Mises qui veut privatiser la police est autant un illuminé que Platon"

J'aimerais bien que vous me disiez où vous avez lu ça car Von Mises était un véritable scientifique, il cherchait à expliquer les choses telles qu'elles sont et non à promouvoir ses propres préférences politiques (à savoir s'il préférait la police privée ou publique). Ce qu'il a probablement écrit, c'est qu'il est logiquement possible que la police soit privée; en effet, rien a priori rend cela impossible. Suggestion: le post "Pourquoi hait-on la police?" sur ce blogue et les commentaires qui ont suivi.

Marcos

Bastiat

«J'aimerais bien que vous me disiez où vous avez lu ça car Von Mises était un véritable scientifique»

Je ne me souviens plus si c'était dans «Le gouvernement omnipotent» ou dans «Le libéralisme», mais il parlait des compagnies d'assurance qui pourraient financer la police pour réduire le crime... En effet, il n'exprimait peut-être pas une préférence de sa part (j'en doute, il était un humain avant d'être un scientifique), mais le ton était donné.

Et bien qu'une police entièrement privée soit en effet possible, elle n'en reste pas moins une utopie qui soulève une panoplie de questions ignorées par Mises. Comme les rois philosophes, c'est beau sur papier, mais en pratique? Je ne demande qu'à être convaincu.

Marcos

Bastiat

«J'aimerais bien que vous me disiez où vous avez lu ça car Von Mises était un véritable scientifique»

J'ai cherché un peu voir si je ne retrouverais pas la citation vite fait, mais ça risque d'être long, Mises ayant été plutôt prolifique côté littérature. Des milliers de pages surlignées à éplucher... je ne considère pas qu'une discussion sur un blogue vaille la peine de chercher une info si longtemps juste pour faire valoir un point. Je ne m'offusquerai donc pas si vous choisissiez de ne pas me croire concernant la privatisation de la police suggérée par Mises.

Ceci dit, bien que Mises était en effet un scientifique, ça ne l'empêchait pas de donner son avis sur plusieurs enjeux (il était tout de même conseiller économique de la Chambre de Commerce de Vienne, ses opinions étaient sollicitées de partout).

Steven

@LBII

Voici un livre qui pourrait t'intéresser:

http://www.amazon.com/Privatization-Roads-Highways-Walter-Block/dp/193355004X

@Marcos

Mises n'était pas un anarcho-capitaliste. Il voulait que l'État se charge des fonctions régaliennes à l'exception de l'impression d'argent. En anglais, il disait que le service de police "can not be priced on the market". Il ne pouvait donc pas être vendu sur le marché.

Rothbardt et les anarcho-capitalistes croient que ce service et l'ensemble des fonctions régaliennes peut être vendu sur le marché.

En gros, Rothbardt et Mises sont les 2 principales figures du mouvement libertarien. Afin de répondre à une autre de tes questions précédentes, je te suggère ce lien:

http://www.amazon.com/gp/search/ref=sr_tc_2_0?rh=i%3Astripbooks%2Ck%3ARon+Paul&keywords=Ron+Paul&ie=UTF8&qid=1318945311&sr=1-2-ent&field-contributor_id=B001I9TTX6

Afin d'avoir accès à une mine d'or de textes, livres, essais, etc. le site http://mises.org/ est la référence en terme de libertarianisme contemporain américain.

Steven

@Marcos

Adam Smith n'est pas souvent cité sur ce site web ou sur le site américain de Mises.org. Smith a été une figure importante dans l'avancement du libéralisme classique et le développement de la théorie de fonctionnement du libre marché Cependant, il n'est pas un libertarien et il n'était pas un économiste de l'école autrichienne (qui n'existait pas à l'époque). On ne peut pas dissocier l'école autrichienne d'économie avec le libertarianisme. Cepedant, certains libertariens sont de l'école d'économie de Chicago mais ce n'est pas la majorité. Dans le site du Ql, on adhère tous à l'école autrichienne.

Marcos

Merci Steven pour les liens et précisions. Mais il me semble avoir lu que Mises a déjà évoqué la privatisation de la police et dire que l'État pouvait être entièrement privatisé. Si jamais je retrouve la référence, je t'en ferai part.

martinpasfin

@Marcos

"mais c'est vraiment la pensée de Ron Paul qui m'intéresse, en raison de l'engouement qu'il suscite au sein des libertariens qui rêvent de voir leurs idées concrétisées au niveau politique."

Pour ce qui est de la pensée de Ron Paul c'est vraiment très simple, Il suit à la lettre la constitution américaine. Alors à chaque fois que vous vous interrogez sur qu’est-ce que Ron Paul répondrais sur un quelconque sujet, vous n’avez qu’à vous appuyer sur la constitution américaine et vous aurez exactement la même réponse que lui.

Exemple, si on lui pose la question êtes-vous pour ou contre la prohibition de la drogue. Personnellement il est contre la prohibition mais ça n’a aucune importance pour lui, ce qui compte c’est ce qui est dans la constitution. La constitution américaine ne permet aucunement au gouvernement fédérale d’interdire l’usage des drogues, alors il va être pour l’abolition de la prohibition. Par contre il dira que les états peuvent faire ce qu’ils veulent à ce sujet puisque le gouvernement fédérale n’a aucun droit de s’immiscer sur ce sujet au niveau des états. Un autre bon exemple est au sujet de la guerre. Il est personnellement contre la guerre mais ça n’a aucune importance. La constitution prévoit que seul le congrès peu déclarer la guerre et non le président. Ainsi il est contre les guerres déclarées par le Président (Irak, Pakistan (drones), Yemen (drones), Libye et autres) mais se rangera du côté d’une guerre déclarée par le congrès même s’il a voté contre.

Ron Paul est plate comme ça (blague)…aucune surprise. Probablement un des hommes politiques le plus honnête de l’histoire de l’humanité. Il ne parle jamais négativement d’un opposant, il ne fait que débattre les sujets. De plus il est très humble.

Marcos

martinpasfin

Quelque chose m'étonne de Ron Paul : il incarne parfaitement l'idée qui relie une majorité d'Américains, soit une méfiance épidermique envers le gouvernement, mais il reste toujours au plus bas dans les sondages... Pourquoi? serait-ce une question d'image?

Marianne

J'ai peut-être une nature méfiante mais cette avalanche de questions "naïves" de Marcos sur le libertariaisme et ses sources, associée à quelques petits coups de pattes contre les libertariens ici et là sur le blogue ces jours-ci me fait penser à des interlocuteurs que nous avons déjà eus. Genre faux naïfs, en réalité totalement anti-libertariens et totalement pro socialistes ou pro-étatistes.

Pierre-Yves

@Marianne:

"Genre faux naïfs, en réalité totalement anti-libertariens et totalement pro socialistes ou pro-étatistes."

Tout à fait, j'ai moi même décroché quand il m'a traité de "fédéraliste", ce qui comme je l'ai alors mentionné en dit plus sur lui que ça n'en dit sur moi: our le nationaleux-étatiste-collectiviste québécois, tout ce qui est en désaccord avec ses idées est du criss' de fédéraliss'! La tolérance, ôôô la tolérance...

Marcos

Vous me faites rire. Je suis un libéral classique, je cherche à en savoir plus sur les libertariens. Et Pierre-Yves, je ne vous ai pas traité de fédéraliste, j'ai dit que vous aviez les mêmes arguments qu'eux.

Marcos

Quelqu'un a une explication concernant la contre-performance de Ron Paul dans les sondages? Pas «présidentiable»? Son âge? Manque de charisme? Pourquoi il plafonne à 9%? Ça semble aller contre toute logique quand on connaît ce qui motive la majorité des Américains au niveau politique. Moi je voterais pour lui, il me semble le plus honnête des candidats républicains.

Pierre-Yves et Marianne, ignorez moi svp, j'ai pas besoin de votre agressivité.

Kevin

"Ça semble aller contre toute logique quand on connaît ce qui motive la majorité des Américains au niveau politique."

Que connaissez-vous sur ce qui motive les américains? Et si vous aviez une vision caricaturale de ceux-ci?

What if?

martinpasfin

@Marcos

"Quelqu'un a une explication concernant la contre-performance de Ron Paul dans les sondages?"

Très simple à expliquer et aussi décourageant; il semble qu’il est impossible de lutter contre l’illusion où est-ce que tous le monde pourrait vivre au dépends de tous le monde. Ainsi le maire Labeaume pourra toujours être élu en promettant des choses le fun avec l’argent des autres. Tandis que Ron Paul est plate. Il te promet au contraire que tu n’auras rien de lui et de personne. Il te traite comme un adulte. Malheureusement il semble que ça fasse mal à la majorité des gens de ce faire traiter en adulte. Seul la faillite peu permettre à Ron Paul de se faire élire. Les gens se réveillent seulement lorsqu’ils s’aperçoivent que l’illusion ne marche pas. Il faut que ça te rattrape physiologiquement (pauvreté).

Pensez à l’épisode des Simpson où Homer se fait élire commissaire aux vidanges de Springfield parce qu’il promet que les vidanges vont désormais être ramassées en tout temps sans même que vous n’ayez à bouger le petit doigt et qu’il n’y aura plus de dépotoir. C’est bien dur de dire non à ça. Son adversaire quant à lui ne propose qu’une gestion rigoureuse. La suite logique est la faillite, la révolte des gens parce que les vidanges ne sont plus ramassées et le retour du gars plate, bon gestionnaire.

Marcos

Kevin

«Que connaissez-vous sur ce qui motive les américains? Et si vous aviez une vision caricaturale de ceux-ci?»

la nombreuse littérature sur la société américaine est explicite : plusieurs valeurs sont largement partagés par ses citoyens - liberté, méfiance envers le gouvernement central, etc. C'est caricatural? Dans mes cours sur les USA on parle de ces traits dominants de la société. Tocqueville est une bonne référence, mais il en existe une multitude.

Marcos

martinpasfin

Votre piste est intéressante et tient la route, mais il existe sûrement d'autres variables à prendre en compte. La semaine prochaine je vais rencontrer le directeur de la chaire Raoul-Dandurand sur les USA. Le gars est vraiment calé en politique américaine, une vraie machine, et pour lui avoir déjà parlé, je sais qu'il connait bien Ron Paul. Mais je cherche une pluralité d'avis, merci pour le vôtre, j'apprécie.

Bastiat79

@ Marcos

Sans tomber dans le conspirationnisme, je pense que Ron Paul est victime d'un black-out médiatique organisé d'en haut et qu'il y a plusieurs faits pour le prouver.

Marcos

Bastiat

Je n'avais pas pensé au black out médiatique, voilà une variable intéressante à approfondir. D'autant plus que, dû à son âge, Ron Paul ne doit pas être très familier avec les nouvelles technologies, ce qui l'empêche de déjouer les médias de masse par l'outil Internet. (mais je peux me tromper, certains vieillards maîtrisent mieux les nouvelles technologies que les jeunes)

Vous dites que de nombreux faits prouvent ce point, je vais chercher par moi-même, mais si vous aviez des pistes en particulier ou des exemples concrets ça serait apprécié. Merci.

Kevin

@ Marcos

Votre vision reste caricaturale, les américains ont les même faiblesses que nous. Demander le secours de l'état-providence est loin d'être rare. Évidemment les valeurs fondamentales restent ce que vous décrivez... mais même un américain qui se méfie de l'état peut avoir tendance à voter pour celui qui lui offre le gros plat de bonbon! Les réflexes ne sont pas aussi collectiviste qu'ici mais il y a là-bas quand même une forte tendance à souhaiter l'intervention de l'état dans tout.

Comme martinpasfin le dit, Ron Paul est plate et vous ramène sur terre. Il est donc évidemment peu populaire comme politicien car il n'a pas de rêve à vendre. Regardez la campagne d'Obama... a-t-il été élu parce qu'il était la représentation "des valeurs américaines?"... non c'était un gros marketing de rêve.

C'est la malheureuse réalité : les gens aiment l'état intervenant parce qu'il leur apporte la solution facile à leurs problèmes.

Marcos

Kevin

En gros je suis d'accord avec vous. J'admets qu'on ne peut tirer des généralités sans sombrer dans une certaine caricature, mais le fait est là : certaines valeurs sont largement partagées par une grande tranche de la population. On ne peut analyser la société américaine sans tenir compte de certains courants dominants. L'amour de la liberté et des droits individuels, la méfiance envers le gouvernement, l'admiration de la constitution, etc., font parti de ces courants.

Steven

@Marcos

En fait, Ron Paul utilise beaucoup les médias sociaux et youtube afin de faire passer son message. Les grands médias américains sont surtout de gauche (NBC, CBS, ABC) et la compagnie appartenant NBC (General Electric) a eu un bail out de la réserve fédérale. Ils ne veulent pas trop que l'on parle de Ron Paul. La seule chaîne de droite, Fox, ne parle pas trop de lui non plus car elle est plus néo-conservatrice. Elle n'aime pas les positions de Ron Paul au sujet de la guerre.

Marcos

Steven

Bons points, merci.

Mathieu

Je viens de lire un article intéressant, essentiellement sur Hayek et ses contradictions.

Bien qu'il ait pu promouvoir l'épargne, combattre les envies keynésiennes et les interventions économiques, l'une des raisons - selon l'auteur de l'article - pour lesquelles il est connu et pas Von Mises, c'est d'abord puisqu'il était un « respectable social-démocrate ».

http://mises.org/daily/5747/Why-Mises-and-not-Hayek

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook