« Le chiffre du QL : 7 milliards | Accueil | Mises Canada et l'École autrichienne d'économie à Montréal »

01 novembre 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Stéphane Dumas

Le chanteur Richard Desjardins, après son film "L'erreur boréale", récidive avec un nouveau documentaire titré "Trou Story" http://fr.canoe.ca/divertissement/cinema/nouvelles/2011/10/30/18900061-qmi.html
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/arts_et_spectacles/2011/10/30/002-trou-story-industrie-miniere-recations.shtml

Richard Desjardins suggère de nationaliser les mines, il a la mémoire très courte ou plutôt sélective, le gouvernement avait déjà nationalisé les mines d'amiante d'Asbestos et de Thetford Mines à la fin des années 1970 et le rêve allait se tourner au cauchemar.

Pierre-Guy Veer

Bien que ça allait tourner au cauchemar de toute façon, il ne faut pas oublier toutes les histoires de paranoïa entourant l'amiante à cette époque.

"Survivre au progrès" est un pamphlet qui sortira prochainement. Le coeur du sujet : comment survivre à un monde ou le gouvernement est incapable de tout réglementer pour notre bien et celui de Gaïa. Voici ce qu'ils disent : http://www2.lactualite.com/pierre-duhamel/2011/10/27/la-replique-de-mathieu-roy-et-harold-crooks-a-mon-texte-le-progres-voila-lennemi/

B. Vallée

Richard Desjardins, quel pénible sermonneur... Écrivains, poètes, « artistes », cinéastes, chanteurs « engagés » : ces poseurs ont TOUS les mêmes « idées » étatistes, pétries de cette idéologie écolo-socialiste qui se veut incontestable parce que (et c'est un préjugé) moralement supérieure... Dans un élan de délire moralisateur, un journaliste du Soleil a déjà qualifié Richard Desjardins d'éveilleur de conscience, rien que ça ! Et mon c...

Au Québec, comme partout ailleurs en Occident, « l'empire du bien » a l'avenir pour lui. C'est la coalition des « cordicoles » (expression inventée par Philippe Muray), c'est-à-dire des fanatiques du coeur. On n'a pas fini de se faire harceler, partout, tout le temps, au nom du « bien commun » et des « valeurs citoyennes ». Ça ne fait que commencer, les amis !

Mathieu

Nombre de visites depuis la publication hier: 141 467

Mathieu NV

À vrai dire, Desjardins mentionne peu le fait que le problème vient que le sous-sol au Canada appartient à l'état. C'est pas Soviétique, non?

Mais bon, moi aussi j'allais dire de même, les nationalisations minières ont été des échecs majeurs.

Estec

Desjardins veut que le gouvernement investisse l'argent de nos taxes dans les compagnies minières afin d'être en partie propriétaire (comme en Australie), afin de diminuer la pollution?! À moins que ça soit pour faire des profits qui seraient là honorables, pourtant rien ne l'empêche d'acheter des actions. Il trouve les redevances peu élevés, mais si on les augmente, l'impôt sur les revenus vont diminuer me semble, sinon augmentation des prix. Je ne comprend pas cette manie de taxer en amont, en aval et dans le courant. En plus, les ressources créées par mère nature ne valent rien tant que pas utiliser. Que Desjardins et amis mettent la main à la pâte s'ils désirent que ça soit leur bien. Pur lui ya rien là, ça ne prend pas une grosse technologie pour trouver, extraire, raffiner, transformer...

Anne-Marie Provost

Questions sur les dettes:

Pourquoi le Canada a-t-il une cote de crédit de AAA (S&P) avec une dette publique à 84% (% du PIB) alors que les États-Unis ont une cote de crédit de AA+ (S&P) avec une dette publique à 62.3%?

Pourquoi est-ce que la dette publique de la Grèce (116 % (% du PIB)) pose-t-elle tant de problèmes alors qu'elle est relativement petite en comparaison à celle du Japon (197.5%) par exemple?

Comment le Luxembourg peut-il avoir une dette extérieure de 3443% (% du PIB), sans avoir de problèmes économiques?

Source: Wikipedia

Anne-Marie Provost

Quand un gouvernement imprime de l'argent, où va cet argent initialement?

Steven

@Anne-Marie,

Questions sur la dette. Je viens d'aller consulter la page wikipedia que tu as utilisé. Il faut faire attention car on compare des pommes et des oranges ici. Si tu click sur le p'tit A de la dette américaine et sur le p'tit B pour la dette canadienne, tu vas te rendre compte que si on utilisait les même méthodes comptables, la dette canadienne serait à 38,1% du PIB. Je te fais un copie/coller:

A (USA)Does not include the state debt issued by individual US states and intra-government debt (with amounts owed to the Medicare and Social Security funds being the largest portion of "intra-government" debt)

B (Canada)Figures are for gross general government debt, as opposed to net federal debt; gross general government debt includes both intra-government debt and the debt of public entities at the sub-national level" [5]. "As a share of GDP, net debt was 38.1 percent

Steven

@Anne-Marie,

Pour ta 2e question sur l'argent. Article très intéressant.

http://www.quebecoislibre.org/08/081215-2.htm

Anne-Marie Provost

@ Steven

Il semble manquer un élément à l'article de Martin Masse que vous avez donné en référence.

Lorsque la banque centrale achète un titre de dette gouvernementale à une banque commerciale, que fait-elle avec le titre? Si elle le détruit, que se passe-t-il avec la dette du gouvernement, elle diminue d'un montant équivalent au titre? Si elle le conserve pour le revendre plus tard, lorsque le revend, la masse monétaire n'aura pas changé par rapport au moment avant qu'elle achète le titre de dette. Donc, il n'y aurait pas de création de monnaie à long terme.

Alex

@Anne-Marie

La banque centrale conserve le titre et reçoit les intérêts comme n'importe quel autre créditeur. Elle peut le revendre, ce qui fera diminuer la masse monétaire. Elle peut aussi le garder jusquà maturité et en racheter un autre à ce moment pour effectivement le garder à perpétuité.

Anne-Marie Provost

Je trouve tout ça bizarre. Si on assume que tous les dollars qui sorte de la banque centrale sont crées et que tous les dollars qui entrent dans la banque centrale sont détruits, quel est l'intérêt pour un gouvernement de payer de l'intérêt sur ses obligations tenus par sa banque centrale? D'un autre côté, pourquoi une banque centrale voudrait-elle se faire payer des intérêts, puisqu'elle les détruira une fois qu'elle les aura reçus?

Aussi, puisqu'on dit constamment qu'on imprime de l'argent, on peut assumer que les coffres des banques centrales contiennent des quantités toujours grandissantes d'obligations qui seront gardées à perpétuité, et donc que les gouvernements ne vont jamais rembourser leur dette envers leur banque centrale? C'est juste, ou quelque chose m'échappe?

Stéphane Dumas

Un extrait posté sur Radio-Ego qui mentionne la récente grève des étudiants
http://www.radioego.com/ego/listen/9328

Dirk

@Anne-Marie: la banque centrale ne cherchera pas à se faire payer des intérêts. Elle va juste payer le prix des ces obligations sur le marché, ce qui veut dire qu'il y aurait un intérêt à payer.

C'est correct ce que tu dis, les banques centrales vont accumuler des dettes. Sauf que c'est juste une petite partie de la dette.
Longue terme, si on veut une inflation zéro, la croissance des dollars imprimé (M0) doit suivre la croissance économique. Alors, oui la dette va s'accumuler, mais en valeur absolu, pas vis-à-vis l'économie globale.

Puis la banque pourrait acheter n'importe quoi, même des maisons, le seul but c'est d'influencer la quantité d'argent en circulation. Mais les obligations gouvernementale, c'est le meilleur moyen: c'est sûr, c'est très liquide, et c'est immatériel (il ne faut pas les stocker).

Mathieu

Le dilemne des Maxime Bernier, libertariens et libéraux dans le Parti Conservateur du Canada, version française

http://www.liberation.fr/politiques/06014322-quand-madelin-embarrasse-ses-amis-liberaux

Rémi

J’ai une question qui me chicotte depuis quelques temps.

Nous sommes tous pour la privatisation des entreprises d’état et contre les lois qui empêche la propriété étrangère des entreprises canadienne. Mais, j’ai un problème avec l’achat des entreprises canadiennes par une société d’état d’ailleurs. Tout comme je vois mal comment Hydro-Québec peu acheter des entreprises d’ailleurs lors qu’ils ont un monopole d’état ici.

Alors ma question. Est-ce que je suis dans le champ à avoir un problème avec l’achat d’entreprise canadienne par des sociétés d’état d’ailleurs? Et si je ne suis pas dans le champ est-ce possible de limiter cette propriété? Du genre on vend Hydro-Québec, mais toute transaction qui fait en sorte qu’un gouvernement étranger devient actionnaire la transaction est annulée. Est-ce que cette restriction diminuerait trop la valeur marchande, puis qu’on réduit les acheteurs? Est-ce possible de même contrôler ça avec toutes les manipulations comptables?

Maxime

@Rémi

Je crois que la meilleur solution pour vendre les sociétés d'états, serait de donner une action a chaque citoyen.

Exemple
Prendre les actions d'Hydro et de les données aux citoyens. Ce serait plus difficile pour une autre entreprise (d'état ou non) de s’approprier toute l'entreprise.

Est-ce il y a du sens dans ce que je dis ?

Steven

@Rémi

En autant que notre état dérèglemente le domaine où la société d'état étrangère acquiert notre entreprise, je n'ai aucun problème avec ça! Même que je trouve ça avantageux!

Si une société d'état étrangère achetait Hydro-Québec (et que le gouvernement permettrait la compétition dans le domaine), ça serait les contribuables vivant dans l'état étranger qui subventionneraient dorénavant notre électricité et non les Québécois. Si la société d'état étrangère chargerait trop cher, la compétition que ça engendrerait ferait baisser les prix. Si la société étrangère voulait s'assurer d'avoir les meilleurs prix, elle devrait soit être plus efficace que l'ensemble de la compétition ou bien recevoir une subvention de ses citoyens.

Steven

@Anne-Marie,

Je n'ai pas lu le blogue depuis plusieurs. Désolé du délais dans ma réponse. Tu sembles avoir bien compris le principe. Le gouvernement fédéral émet des bons du trésor. Ceux-ci sont achetés par les banques commerciales pour être ensuite racheté par la banque centrale centrale lorsqu'elle veut faire circuler de la nouvelle argent dans l'économie. Elle rachète tout simplement les bons à un prix avantageux pour les banques commerciales. Elles reçoivent ces nouveaux billets et le système de réserve fractionnaire fait "ses miracles" tant appréciés des keynésiens. Lorsqu'elle veut diminuer la masse monétaire, ce qui arrive assez rarement depuis un bout de temps, elle vend tout simplement ses bons du trésor à un prix avantageux incitant les banques commerciales à les racheter. Le système est un peu plus complexe que ça évidemment mais c'est ça en gros. C'est aussi complexe car les banques commerciales et le gouvernement devaient, au moment de concevoir le système, s'assurer que les 2 gagnent à créer de l'argent à partir de rien et créer un système avec une apparence de légitimité. Cette complexité crée un "brouillard" épais au travers duquel peu de citoyens peuvent "voir" l'arnaque.

Steven

Ce vidéo d'Occupy Atlanta est vraiment dérangeant. C'est une hypnose collective. C'est du socialisme (communisme) à son état le plus pure. Voici le lien ainsi que celui d'un article associé au vidéo. Ça ressemble vraiment au BORG dans Star Trek.

http://naturalnews.tv/v.asp?v=8B371A69A44EC94AF36F00002647DBBC
http://www.naturalnews.com/033830_Occupy_Wall_Street_zombies.html

Je me dis que le système d'éducation de l'état a probablement réussi son but à collectiviser une grande partie de la population.

Martin

J'en reviens pas que l'ADQ (supposément automoniste et décentralisateur) n'appuie pas la motion! Tout bon libertarien doit appuyer cette idée.

Si les provinces avaient leurs propres codes criminels, je suis sûr que l'artiste Remy Couture n'auraient pas été arrêté pour "corruption des moeurs".

http://www.ledevoir.com/politique/canada/336810/projet-de-loi-c-10-le-pq-reclame-de-rapatrier-le-droit-criminel

Steven

http://www.canoe.com/infos/chroniques/richardmartineau/archives/2011/11/20111122-090200.html

Nos bons gauchistes ne sont pas du tout doués de rationnalité. Ce n'est que des émotions et de l'hypocrisie. La preuve:

http://www.canoe.com/infos/chroniques/richardmartineau/archives/2011/11/20111122-090200.html

Ils veulent qu'on les traite comme ils refusent de traiter les autres personnes venues squatter à l'endroit qu'eux squattent déjà! lol

Steven

Appel à tous! Qui veux venir investir ou partir une entreprise au Québec?? On a un bon système favorisant les investissements privés! Vous aurez le contrôle sur les opérations de l'entreprise que vous ouvrirez avec votre argent!

http://fr-ca.actualites.yahoo.com/travail-usine-stadacona-le-syndicat-tentera-dempêcher-la-132406136.html

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook